L'affaire Tariq Ramadan : un crime sexuel pour cacher la forêt

Publié le 15/03/2018 par Sarah M () Partager

Chers amis,

Vous êtes nombreux à avoir sollicité des éclaircissements de notre part concernant ce qu'il est désormais convenu d'appeler "l'affaire Tariq Ramadan". Refusant la polémique, nous avons dans un premier temps décidé de nous abstenir de toute réaction. Cependant, devant l'insistance d'un certain nombre d'entre vous, compte tenu des commentaires sentimentalistes et dénués de toute conscience spirituelle et morale qui pullulent sur internet, et face aux réactions plus qu'hasardeuses de nombreux leaders d'opinion, ou apparentés, de la communauté musulmane de France, nous pensons qu'apporter notre point de vue peut s'avérer utile à ceux qui tentent d'appréhender la mécanique vicieuse et cynique en jeu derrière toute cette histoire.

Nous tenterons, si Dieu veut, d'être brefs et concis, bien que la complexité du sujet entrainera nécessairement quelques longueurs, nous réservant la possibilité d'approfondir à posteriori l'explication de certains éléments si la demande en est faite.

Cependant, et avant toute chose, nous souhaitons préciser quelques points importants afin que notre intention, assumée, soit clairement identifiée.

 

Avant-propos

Nous ne cessons de dire depuis des années, et donc bien avant cette affaire, à quel point l'œuvre de Tariq Ramadan nous paraît suspecte et douteuse [1], s'inscrivant dans une continuité précise, et répondant à un agenda bien déterminé au service d'une cause supranationale malintentionnée, actuellement dominante.

Nous ne sommes plus les seuls désormais à critiquer durement les positions idéologiques de l'islamologue [2], grâce notamment aux possibilités d'analyse et de recoupements qu'offre l'outil internet, ainsi qu'à l'effort important de nombreux auteurs. Ce regard récent, plus critique que celui des générations précédentes, montre que l'œuvre de Tariq Ramadan n'est en réalité pas très spontanée, ni naturelle.

Néanmoins, nos amis doivent comprendre que la manipulation médiatique qui a permis à M. Ramadan d'être un leader important de l'Islam francophone continue d'être efficace [3] et le sera encore longtemps [4]. Il n'est donc pas étonnant de voir des réactions souvent hystériques de la part des partisans de l'islamologue.

Il n'est pas dans notre morale, ni dans nos pratiques, de frapper un homme à terre ou de tirer sur une ambulance. Les lignes qui vont suivre ne traiteront donc pas de l'affaire en elle-même mais de ce que ses conséquences soulignent et mettent en perspective.

Quoiqu'il en soit, et pour que personne ne se sente lésé ou mis de côté, que les partisans de Tariq Ramadan se rassurent : celui-ci a largement les moyens de se défendre et de prendre conseil auprès d'avocats célèbres et parfaitement compétents, nous allons y revenir. L'islamologue bénéficie en outre du soutien de réseaux puissants, bien que précisément en état de fragilisation, comme nous allons le voir, depuis quelques années. Une cagnotte lancée par ses soutiens fréristes totalise actuellement plus de 100 000 €.  Cependant, et même s'il a les moyens de se défendre, il est vrai que l'importance de la somme peine à masquer le manque de mobilisation, en réalité, autour de lui [5]. Un déclin de son audience, notamment auprès des jeunes, se précise depuis quelques années, et s'est accéléré en 2014 suite à sa prise de position contre les JRE [6], disqualifiant un peu plus l'idéologie frériste de l'UOIF [7], bien mise à mal dans cette affaire.

 

Premiers constats

Maintenant que tout ceci a été dit, venons en dans un premier temps à ce qui a très vite sauté aux yeux de tous : les réactions passionnées et disparates au sein de la communauté musulmane. L'actualité autour de cette affaire fut l'occasion d'une discorde intestine entre musulmans Français, ou plus largement francophones, sous couvert d'une querelle de chapelle. Les musulmans de France ne sont pas en mesure de parler d'une seule et même voix, de sagesse et de retenue, et ne l'ont d'ailleurs jamais été. Très tôt en effet, les deux principaux mouvements réformistes actuellement à l'œuvre dans le monde musulman, le frérisme (les "frères musulmans") et le salafisme (également appelé wahhabisme), se sont emparés de ce marché encore naissant que représentait l'émergence de l'Islam en France et en Occident, créant ainsi mécaniquement une rupture avec l'héritage traditionnel, et des dissensions durables à l'intérieur de la communauté musulmane, qui ne s'en est jamais remise. A cela se sont ajoutés tous les ingrédients de la post-modernité, le consumérisme, l'individualisme, le mondialisme. Ce qui fait qu'il y a en France, au final, autant d'islams qu'il y a de musulmans, chacun se croyant capable, ou se sentant l'obligation, de donner son avis sur tout et n'importe quoi, y compris sur ce qui touche à la religion. Cette déstabilisation des repères, inédite en 1400 ans d'Islam, a ouvert la porte à toutes les dérives possibles. De fait, là où la parole de quelques leaders aurait suffit, il y a quelques temps, à maintenir le calme, on assiste désormais à des crises d'hystérie permanentes sur les réseaux sociaux. Ce qui pose bien évidement la question de la représentativité des musulmans [8].

Tout ceci démontre deux choses. La première c'est qu'en réalité il n'y a pas en France de communauté musulmane. Il y a des Musulmans, ayant des liens de proximité et partageant un système de valeurs plus ou moins commun. Mais il n'y a pas de communauté musulmane capable de faire bloc autour d'une conscience morale et spirituelle, et de mobiliser un devoir de civilisation lorsque les fondements de la Tradition sont menacés. Il n'y a pas, par exemple, de vote musulman [9]. Lors du débat national sur le mariage homosexuel, les musulmans ne se sont pas mobilisé, ou très marginalement, pendant que des millions de catholiques défilaient dans toute la France pour défendre la loi naturelle et le décret divin [10]. Plus grave encore et puisque nous parlons de lui, au même moment ou presque, Tariq Ramadan militait pour défendre la diffusion de la théorie du gender dans l'espace public [11], allant même jusqu'à dire que cette dernière trouverait des justification coraniques...

Ce constat malheureux amène à un deuxième point important, qui vient vérifier une fois de plus ce que nous expliquons depuis des années : le réformisme à l'intérieure de l'Islam sert en réalité à séculariser toute mobilisation de conscience autour de la morale islamique, et à démembrer le reliquat de Tradition qui existe encore dans les familles musulmanes [12] [13]. Cela se vérifie dans les réactions imprudentes d'un certain nombre de prédicateurs en France qui ont profité des prêches du vendredi pour défendre corps et âme Tariq Ramadan, criant à l'injustice et au complot [14]. Certes, cela traduit, dans le meilleur des cas, une naïveté profonde de la part de ces prêcheurs, montrant à quel point les musulmans de France manquent de représentants instruits, à l'esprit lucide et éclairé [15]. Mais il est à craindre que ces réactions partisanes dissimulent en réalité, comme nous allons le voir, une part d'opportunisme, et surtout un rapport de force qui se joue en coulisse.

Comment ces imams peuvent-ils ignorer qu'un dossier d'instruction de 600 pages contient forcément des éléments à charge importants ? Comment ces imams peuvent-ils oublier les règles de base en matière de bienséance islamique lorsqu'un conflit oppose deux parties ? Pourquoi les plaignantes n'auraient-elle pas droit elles aussi au soutien des Croyants au nom de l'obligation divine à défendre la vérité et les victimes d'agressions ? Pourquoi les plaignantes, musulmanes, n'auraient-elles pas droit également au soutien de la "communauté" dont elles sont issues ? Nous avons peine à croire que tous ces prédicateurs, dont certains ont bénéficié d'une réelle formation dans les sciences de la religion, puissent méconnaître des règles de bases aussi fondamentales que celles-ci. En plus d'être islamiquement très discutable, se comportement insensé fait courir le risque à la communauté musulmane d'une nouvelle campagne de stigmatisation.

Cette prise de position partiale et partisane pourrait en effet avoir des conséquences très fâcheuses et peu reluisantes. Que feront ces prêcheurs, après l'avoir soutenu bec et ongle, si Monsieur Ramadan est reconnu coupable de viol ? Nul doute qu'après avoir vu la défense de l'islamologue érigée par certains comme un devoir islamique, les islamophobes habituels se régaleront de dire à quel point l'Islam est une religion brutale qui soutient et protège ceux qui violentent les femmes... En de pareilles circonstances, ces prédicateurs auront bien du mal à rester crédibles, d'autant que, pour beaucoup d'entre eux, leurs prises de positions anti-syriennes et pro-Otan ont déjà semé le doute dans le cœur des fidèles [16] [17] [18].

Quelques uns de ces prêcheurs ont peut-être été manipulés, dans leur soutien aveugle à Tariq Ramadan, par le travail d'influence habilement mené par les réseaux fréristes. Mais pour d'autres, il est évident que derrière le masque de la crédulité simpliste se cache un clientélisme honteux et un carriérisme à peine dissimulé.

A leur décharge, rappelons qu'en France être imam est loin de présenter les garanties d'une vie prospère. Les situations sont très variées. Certains agissent bénévolement, d'autres sont payés par un pays étranger, et d'autres encore arrivent à joindre les deux bouts grâce à la générosité des fidèles et au soutien de réseaux importants [19]. Certains imams n'ont pas de formation professionnelle, pas de métier, et parfois n'ont même jamais travaillé de leur vie. Pour eux, l'Islam est le seul moyen d'accéder à une reconnaissance sociale et accessoirement de gagner un peu d'argent [20] [21]. Dans ces conditions, il est vital à tous ces imams de conserver l'adhésion des fidèles pour maintenir leur activité, et de pouvoir bénéficier de la bienveillance des groupes d'influence (et de pression...) qui font la pluie et le beau temps dans les mosquées de France. Le plus puissant de ces groupes d'influence, ce n'est un secret pour personne, est l'UOIF, organisation frériste dont la tête de gondole intellectuelle et idéologique est Tariq Ramadan.

Si nous avons de la compassion pour certaines vocations bien intentionnées qui se retrouvent coincées entre le dévouement à la communauté et la réalité sociale de notre pays, une situation de compromis n'excuse pas tout. Nous allons donc en profiter pour répondre à quelques unes de leurs allégations, qui sont celles également des intellectuels fréristes mobilisés pour la cause, et reprises en boucle par les partisans de Tariq Ramadan sur internet. Non pas pour accabler l'islamologue, et nous espérons bien au contraire qu'il aura droit à un procès juste et équitable, si toutefois l'instruction à charge et à décharge débouche sur un procès. Mais nous voulons, à travers les quelques lignes qui vont suivre, montrer à quel point les défenseurs de Tariq Ramadan ne sont pas avares de contre-vérités, de mensonges, et de maladresses.

 

Quelques réponses aux sectateurs de l'islamologue

En France, la population carcérale s'élève à 70 000 personnes, parmi lesquels environ 20 000 sont actuellement en détention provisoire [22], dans le cadre d'affaires en cours d'instruction ou dans l'attente de leur procès. Tariq Ramadan est à ce titre logé à la même enseigne que les autres, ni plus ni moins. Certains réclament un traitement d'exception, en mettant en parallèle le sort de l'islamologue à celui de Roman Polanski [23]. Mais depuis quand est-il devenu moral et islamique de bénéficier des mêmes passe-droits ignominieux que des violeurs d'enfants qui profitent d'appuis communautaires pour se soustraire à la justice ? Par ailleurs, Tariq Ramadan bénéficie d'une prise en charge médicale et à déjà fait l'objet de deux expertises [24] [25]. Il n'est d'ailleurs pas le seul à souffrir d'une maladie (dont le diagnostic est qualifié d'incertain par la première expertise), et a la chance d'avoir un suivi médical très précautionneux, ce qui n'est pas le cas de la majorité des détenus souffrant de problèmes de santé [26]. Le traitement de faveur ne s'arrête pas là, puisque Tariq Ramadan est incarcéré dans le quartier VIP traditionnellement réservé aux célébrités [27], et n'est absolument pas à l'isolement comme l'ont prétendu de nombreux soutien de l'intellectuel. Son maintien en détention est justifié par la Justice au travers d'arguments parfaitement recevables, et très courantes dans les affaires d'agressions sexuelles : les victimes présumées, qui subiraient des menaces et des pressions [28], pourraient êtres plus durement menacées, et la cours d'appel de Paris a également indiqué que la remise en liberté du violeur présumé présenterait le risque qu'il commette de nouveaux viols [29]. La Justice craint également que Tariq Ramadan, de nationalité suisse et égyptienne, ne tente de s'enfuir [30].

Depuis de nombreuses années, des auteurs de tous bords ont rapporté l'existence de témoignages troublants [31], et pour beaucoup, l'existence d'une vie parallèle chez Tariq Ramadan était un secret de polichinelle [32]. Mais nous ne nous attarderons pas sur ce point, chacun ayant droit à une vie privée, et nous respectons ce droit fondamental. C'est d'ailleurs une ligne de défense que pourraient utiliser ses avocats, à savoir que les relations intimes, si tant est que leur réalité soit démontrée, étaient consenties [33]. Reste cependant la question de la crédibilité d'un discours, lorsque celui qui le prêche ne fait pas ce qu'il dit [34]. Les faits d'adultères néanmoins, mêmes s'ils se vérifiaient, ne sont pas répréhensibles par la loi de la République, contrairement aux faits de viols.

Pour se défendre, Tariq Ramadan a les moyens de s'offrir les services d'avocats très influents. Il s'est ainsi tourné, entre autres, vers Mr Marc Bonnant, célèbre avocat islamophobe familier lui aussi des polémiques de plateaux télévisés, et habitué aux clients dont les affaires ont une connotation géopolitique [35].

Il bénéficie en outre du soutien étrangement inconditionnel de nombreuses personnalités universitaires et médiatiques, comme le très douteux journaliste Edwy Plennel [36], ou le rappeur La Fouine [37]. Pas sur que de tels soutiens aident réellement l'essayiste à retrouver la confiance du public.

De même, l'opération #FreeTariqRamadan, en plus d'être maladroitement menée, et avec une malhonnêteté patente [38], peine à rassembler au-delà de quelques sectateurs [39]. Car en réalité la pensée de Tariq Ramadan, loin de faire l'unanimité, apparaît de plus en plus suspecte et s'avère être durement contestée, notamment par la nouvelle génération d'auteurs qui a pris le temps de sortir des sentiers battus du Système [40]. Ceci, bien avant les faits de viols qui lui sont reprochés au prédicateur Suisse.

Les efforts des réseaux fréristes, ne suffisent pas à ce que les Musulmans, entre autres, se préoccupent du sort de l'islamologue. Comme tous les Français, ils souffrent du chômage, de la baisse du pouvoir d'achat, de la délinquance de proximité, du dumping social, de la destruction du service publique. Les affaires de mœurs d'un prêcheur, de surcroit étranger et contesté, sont le cadet de leurs soucis, et serviront au mieux à alimenter quelques discussions de café.

Pour autant, et malgré toutes les maladresses de ses comités de soutien, Tariq Ramadan est loin d'être un laissé pour compte. Il subit le même traitement que tout autre justiciable, et bénéficie même de quelques traitements de faveur, comme nous l'avons vu. Lorsque l'emballement médiatique retombera, et que l'influence des réseaux fréristes, notamment l'UOIF, se fera un peu moins oppressante qu'elle ne l'est actuellement, ce qui pourrait être une finalité de cette affaire, nul doute que tous ces imams et intellectuels qui ont prêché le soutien à Tariq Ramadan comme un devoir islamique, ou comme une cause de l'antiracisme, se rendront compte à quel point ils ont été naïfs. Du moins, pour ceux qui l'ont réellement été... car il y a fort à parier que quelques uns, au moins, ont comme nous une toute autre vision de cette affaire.

 

Cyclologie globalisante

En effet, nous sommes au moins d'accord avec eux sur un point, mais pas pour les mêmes raisons : la manière dont toute cette affaire a été amenée en justice, puis médiatisée, laisse perplexe et manque de spontanéité. D'une part, puisque comme nous l'avons dit plus haut, les faits présumés reprochés à Tariq Ramadan étaient connu depuis longtemps, y compris par les services de l'Etat [41]. On peut donc se demander pourquoi cette affaire n'éclate que maintenant, et seulement maintenant. D'autre part, l'implication très prématurée de Caroline Fourest dans la médiatisation de cette affaire doit mécaniquement éveiller nos soupçons [42] [43].

Pour tenter de comprendre les tenants et aboutissants de cette affaire, nous allons, si Dieu veut, rester sur les fondamentaux de l'eschatologie révolutionnaire que nous proposons [44], en rassemblant quelques pièces du puzzle au travers de la grille de lecture qui nous sert d'outil analytique en de pareilles circonstances, la cyclologie globalisante, selon laquelle en contexte eschatologique avancé, tout fait déclencheur d'une cristallisation sociale ou sociétale est nécessairement la conséquence d'interactions singulières combinées, a pour vocation d'établir une concordance de faits répondant à des velléités constructivistes et débouchant inéluctablement vers une transformation de l'objet social ou sociétal en arrière-plan, s'inscrit dans une continuité supranationale, donc n'est ni spontané ni naturel, et trouve son origine dans un agenda à moyen ou long terme pouvant s'étaler sur plusieurs générations.  Afin de rester brefs et concis, nous ne rentrerons pas en détail dans le cheminement de notre analyse. Ces quelques explications sur notre méthode ont simplement pour but de préciser au lecteur que notre lecture des faits n'est pas le résultat de divagations rêveuses, mais le fruit d'un résonnement méticuleux.

 

Un énorme coup dur pour les Frères Musulmans

Tariq Ramadan est omniprésent sur la scène musulmane francophone depuis les années 90, bien aidé en cela par les relais médiatiques qui ont très vite su tirer profit de son discours réformiste et de son talent d'orateur afin d'en faire un interlocuteur incontournable [45]. Depuis de nombreuses années également, il est le faire-valoir de l'UOIF, la plus puissante organisation islamique de France, sponsorisée par l'Arabie Saoudite et le Qatar. [46] [47], qui a pour mission de propager l'idéologie frériste dans le monde musulman francophone et de maintenir les musulmans de France sous tutelle étrangère [48].

Pour les réseaux fréristes, l'affaire Tariq Ramadan est un énorme coup dur. Depuis quelques temps en effet, l'idéologie des Frères Musulmans est en perte de vitesse constante et a du mal à se renouveler [49]. Elle reste cependant l'organisation islamique la plus influente de France, notamment grâce à une force de frappe financière sans concurrence.

La contribution intellectuelle de Tariq Ramadan est centrale pour l'UOIF. De plus en plus contestée cependant, elle apparaît comme une imposture savamment millimétrée auprès d'un nombre grandissant de musulmans, en particulier auprès des jeunes. Ce qui crée au passage une fracture générationnelle importante qui explique en partie la difficulté qu'à l'UOIF de s'inscrire dans une continuité idéologique pérenne.

A cela s'ajoute une polémique récente autour des conditions dans lesquelles le prédicateur à obtenu son doctorat, remettant ainsi en cause la légitimité de sa carrière universitaire et son statut d'intellectuel [50]. Chaque semaine, ou presque, de nouvelles casseroles viennent entacher sa notoriété, déjà bien amochée. La manière dont toutes ces révélations apparaissent si soudainement laisse penser qu'une cellule est à l'œuvre [51]. Ce mode opératoire n'est pas sans rappeler ce qu'a subit François Fillon durant l'élection présidentielle de 2017 : ternir la réputation d'un individu à petit feu jusqu'à sa mise à mort sociale ou politique. Il y a clairement une intention d'écarter durablement Tariq Ramadan de la scène musulmane francophone. Le problème pour l'UOIF, c'est que l'œuvre de l'islamologue est son seul patrimoine idéologique et intellectuel. Si le prédicateur s'effondre, l'organisation s'en retrouvera grandement amoindrie.

L'affaire Tariq Ramadan arrive donc au plus mauvais moment pour l'UOIF. Quelque soit son issue, elle laissera de toutes façons des séquelles derrière elle, et aura des conséquences sur le pouvoir d'influence de l'organisation. Même si l'islamologue finit par se sortir sans trop de casse de ses déboires judiciaires, il y aura un avant, et un après.

 

Une défense calamiteuse

Les réseaux fréristes, en état d'urgence, ont tous été mobilisés. Tous ont répété de manière coordonnée les mêmes bourdes, les mêmes maladresses [52], dictées par la cellule de crise des Frères Musulmans. Organisée tardivement et dans la précipitation, la défense calamiteuse autour du prédicateur s'explique en grande partie du fait qu'habituellement, les réseaux fréristes bénéficiaient de soutiens extérieurs, stratégiques et logistiques, qui semblent désormais plus frileux que par le passé. Cette situation confuse dépeint clairement l'incompétence et les égos carriéristes dans l'entourage de l'islamologue, qui n'hésite pas à sacrifier la défense de son champion pour satisfaire quelques caprices personnels [53]. Tout cela atteste que l'islamologue est un faire-valoir, au sens propre, de l'UOIF, et laisse supposer que quelques uns sont déjà en train de préparer l'après Tariq Ramadan. En effet, certains éléments de la cause frériste comprennent probablement à quelle sauce ils sont en train d'être mangé, et préfèrent anticiper.

En parallèle, une tribune de soutien à été rédigée à la va vite et publiée sur le site d'information Mediapart [54], reprenant elle aussi les inexactitudes véhiculée par les groupes fréristes. Parmi les signataires de cette tribune [55], on retrouve donc Edwy Plenel, l'homme des réseaux occultes, Houria Bouteldja, la très racialiste porte-parole du PIR [56], Sihame Assbague, militante de la pleurniche identitaire, communautariste, et victimaire [57], Marwan Muhammad, ex-patron du CCIF qui a bénéficié des largesses du milliardaire ultra-sioniste George Soros [58], ou encore l'universitaire Nabil Ennasri qui lui a bénéficié jusqu'à très récemment de financements qataris [59]. Bref, que du beau monde ! Ces gens ont tous pour point commun de contribuer par leurs actions, directement ou indirectement, à la Déstabilisation Globale, à l'orchestration du Choc, et servent vigoureusement les intérêts du sionisme [60].

Les officines auxquelles appartiennent ces militants se rattachent à un corps idéologique unique, le mondialisme. Pour se mouvoir, celui-ci à besoin d'activer des mouvements différents, qui parfois peuvent sembler contradictoires dans certaines manœuvres périphériques, mais qui œuvrent en réalité, au bout du compte, à servir la cause unique du Nouvel Ordre Mondial, qui daigne accorder quelques miettes en guise pourboire à ses collaborateurs soumis et dévoués. Ainsi, l'UOIF et Tariq Ramadan [61] [62], sponsorisés par le Qatar et l'Arabie Saoudite, ont lâchement concouru au brouillard de guerre qui masque la réalité des enjeux autour du conflit syrien [63]. Ces deux pays ont en effet lourdement investi dans le lobby frériste francophone [64], voulant faire de l'Islam en France une cinquième colonne, devenant de facto servile aux intérêts stratégiques de leurs tuteurs et alliés : Israël et les Etats-Unis [65]. Cela explique pourquoi depuis les années 80 l'Islam de France n'est pas ce qu'il devrait normalement être : une force de propositions et de dynamisme dont devrait bénéficier la société française tout entière, et une voie de salut pour certains. Au lieu de cela, la question musulmane en France cristallise toutes les tensions.

 

Les conséquences de la guerre en Syrie

La guerre en Syrie a laissé des traces, et c'est précisément ici, à notre humble avis, que se trouve le nœud du problème. Il y a les gagnants, les perdants, et ceux qui sont à la fois gagnant et perdants. L'Arabie Saoudite et le Qatar, après avoir financé différentes factions jihadistes en Syrie et en Irak [66] [67], font définitivement partie des perdants et doivent revoir leur stratégie, tout comme les Etats-Unis, contraints eux aussi à redéfinir leurs objectifs et leurs alliances [68]. Pour ne pas se retrouver sur la touche, le Qatar et l'Arabie Saoudite se sont affrontés dans un théâtral concours de zèle, croyant ainsi pouvoir se vendre et limiter les conséquences de la défaite [69]. Mais au final, ces deux pétromonarchies ressortent endettées et affaiblies après cinq années de guerre contre la Syrie.

Prenant acte de la victoire russe, les Etats-Unis ont décidé d'une nouvelle manière d'employer le frérisme et le jihadisme : il est désormais urgent de freiner la montée en puissance de l'Axe Moscou-Damas-Téhéran-Pékin. C'est le début d'un nouveau déploiement des troupes officielles et supplétives des Etats-Unis et de l'Otan [70][71][72], et le début également de nouvelles alliances [73] [74] [75] [76] [77]. Le pourrissement économique impacte la capacité militaire étatsunienne au moment même ou la Russie et la Chine remettent clairement en cause la suprématie militaire américaine [78] [79]. Les Etats-Unis, qui ne peuvent plus dépenser sans compter, doivent opérer avec finesse et choisir des interlocuteurs plus aguerris, plus fiables.

L'Arabie Saoudite et le Qatar ont été sommés de diminuer leur contribution au financement du wahhabisme et du frérisme à travers le monde [80] [81] [82], ordre qu'ils se sont empressés d'exécuter en échange de quelques contrats qui ont permis aux dirigeants des deux pays de ne pas perdre la face devant la diplomatie mondiale [83] [84]. Pendant ce temps les Etats-Unis se sont tournés vers la Turquie.

 

Grande perdante et grande gagnante : la Turquie

La Turquie est à la fois perdante et gagnante de la guerre en Syrie. Le soutien qu'elle a apporté à la "contestation modérée" et aux groupes expressément jihadistes [85] [86] ne lui a pas permis d'accomplir ses projets d'expansion territoriale [87]. Du moins, pour le moment [88]. Le pays ressort déstabilisé de son implication dans le conflit syrien, et c'est un conflit cette fois-ci à l'intérieur de ses frontière qui se profile, car sa tentative raté d'annexion du Kurdistan syrien a réveillé les velléités d'indépendance des kurdes de Turquie [89], pendant que l'Otan s'entête dans un projet de Kurdistan indépendant [90] qui fait craindre aux dirigeants Turques que ce projet aboutisse à une fédération kurde indépendante réunissant les régions kurdes de Turquie, de Syrie, et d'Irak [91]. La Turquie se trouverait ainsi amputée d'une partie importante de son territoire, et a été contrainte d'agir à visage découvert pour éviter le pire [92]. Le pays doit aussi faire face à un flux massif de réfugiés qui n'est pas sans provoquer quelques tensions économico-sociales [93]. 

Cependant, la Turquie peut se réjouir du fait que les groupes jihadistes qu'elle a sponsorisé ont mieux résisté à la déroute que ceux des autres belligérants. Bien que défaits militairement, ils constituent une armée supplétive de combattants aguerris que le président Erdoğan aura tout loisir de déployer en Syrie, en Grèce, et en Irak [94] [95]. Par son positionnement géographique, la Turquie, membre de l'Otan, est un point de passage obligatoire pour les aspirants jihadistes qui veulent aller en Syrie, et pour ceux qui en reviennent [97]. Elle est également un axe de circulation important pour les candidats à l'immigration clandestine vers l'Europe [98]. De fait, au fur et à mesure de l'évolution de la guerre en Syrie, la Turquie est passée du statut partenaire stratégique à celui d'interlocuteur majeur. Elle est désormais présente à chaque sommet international autour du conflit [99]. Cette position de force, malgré sa défaite sur terrain militaire, lui permet d'obliger ses collaborateurs occidentaux à des compromis très avantageux pour elle [100] [101]. La Turquie entend désormais étendre son influence au Moyen-Orient et dans toute l'Europe. Pour ce faire, elle peut compter sur la collaboration active des dirigeants de l'Union Européenne, contrains d'accéder à ses doléances dans de nombreux domaines [102] [103].

Par ailleurs, la Turquie ne cache pas son intention de mettre la main sur l'Islam de France [104] [105] [106]. Elle dispose pour cela de son propre réseau d'islam politique organisé [107] [108] [109], qui a survécu sans trop d'encombres à la crise syrienne, contrairement à ceux de l'Arabie Saoudite et du Qatar, et dont l'idéologie présente de grandes similitudes avec celle des Frères Musulmans, à la différence près que le "frérisme turque" est un panislamisme réformiste néo-ottoman [110].  L'actuel président du CFCM est un Franco-Turc proche du président Erdoğan, et le comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF), et la troisième institution musulmane la plus importante de France. Mais la Turquie ne compte pas s'arrêter là [111].

 

Organiser l'Islam de France

Conjointement, le président Macron décide d'organiser l'Islam de France [112], ou plutôt de le réorganiser [113]. Pour les raisons évoquées plus haut, il se voit contraint de tenir compte des intentions de la Turquie, déjà à l'œuvre dans ce projet d'organisation [114] [115], et indéniablement en position de force.

Emmanuel Macron le sait, ou plutôt son "Monsieur Islam" Hakim El Karoui [116], pour redéfinir le fonctionnement de l'Islam de France, il faudra tenir compte des erreurs de Nicolas Sarkozy lors de la création du CFCM [117], notamment celle qui explique le plus l'échec de cette instance [118] : ne pas avoir pu se soustraire, dès les premiers instants de se création, à l'influence malveillante de l'UOIF [119] [120] [121].

 

Guerre interne

Dès lors, une guerre d'influence est ouvertement déclarée [122]. Les Frères Musulmans ont bien essayé de réagir, [123], mais pour les raisons susmentionnées, les réseaux fréristes n'ont plus la capacité d'action qu'ils avaient autrefois, et se limitent pour le moment à quelques diatribes verbales ici et là par médias interposés. Ce qui semble bien peu étant données les circonstances. De fait, la Turquie est plus que jamais en position de force [124].

Comprenant qu'il faut au préalable démolir la prépondérance de l'UOIF pour redistribuer les cartes de l'Islam de France en faveur de la Turquie, l'Etat profond a ainsi opéré une frappe chirurgicale avec minutie, dont Tariq Ramadan a fait les frais [125], pouvant compter dans cette opération sur l'appui du lobby pro-israélien [126], Israël étant un allié durable et objectif de la Turquie [127] [128] [129] [130]. Cela explique sans nul doute, par exemple, l'implication de Caroline Fourest évoquée précédemment, et celle d'Edwy Plenel dans l'orchestration d'une défense calamiteuse à double tranchant.

L'opération est pour l'heure un succès. L'UOIF est durement fragilisée, et pour longtemps. Mais ce résultat n'est pas définitif et peut changer au gré de l'évolution de la situation géopolitique au Proche-Orient et en Asie. Egalement, l'économie turque souffre d'une volatilité grandissante [131] [132], et les choix aventureux d'Ankara pendant le conflit syrien pénalisent en profondeur la vie intérieure de la Turquie, rendant l'avenir du pays incertain [133] [134].

 

Quel avenir pour Tariq Ramadan

Finalement, notre position est assez simple. Si Tariq Ramadan est effectivement victime d'un complot, il est surtout victime de lui-même. Il a reconnu des relations de séduction avec les victimes présumée, et la Justice cherche à savoir si des relations intimes ont effectivement eu lieu, et si celles-ci ont été obtenues sous la contrainte, par surprise, ou par une situation de sujétion.

En outre, il s'est appuyé sur le monde frériste pour construire son succès, probablement en conscience car nous voulons bien croire qu'au niveau idéologique il agisse par conviction. Il n'en demeure pas moins que la doctrine des Frères Musulmans est clairement un projet réformiste de sécularisation de l'Islam et de ralliement des musulmans à la cause du Nouvel Ordre Mondial, projet inacceptable que nous rejetons avec force.

Par ailleurs, Tariq Ramadan a ouvertement soutenu la pseudo "révolution colorée" en Syrie et la propagande de guerre anti-syrienne. Comme d'autres, il paie le fait d'une résistance inattendue du peuple Syrien, et de la réaction stratégique, par voie de conséquence, des néoconservateurs états-uniens et du lobby sioniste. 

Il n'est pas à exclure qu'une fois les cartes de l'Islam de France redistribuées, officiellement ou en coulisse, quelques rebondissements tirés par les cheveux viennent "blanchir" Tariq Ramadan, de façon ambigüe, et d 'une manière qui laisse la porte ouverte à un avenir judiciaire possible pour l'islamologue si de nouveaux éléments viendraient enrichir le dossier à charge. De cette façon, l'Etat profond peut brouiller les pistes tout en calmant les ardeurs de revanche des réseaux fréristes.

Cependant, les ennuis judiciaires de Tariq Ramadan se dessinent dans différents pays, y compris outre-Atlantique où l'influence de la Turquie s'exprime avec beaucoup moins d'omniprésence. Egalement, la remise en cause de la légitimité intellectuelle de l'islamologue aura un impact irrémédiable sur la crédulité de son auditoire, et un climat de suspicion accompagnera à l'avenir chacun de ses déplacements, chacune de ses publications.

 

Conclusion

Cette histoire montre qu'une fois de plus l'outillage actuel de l'Islam ne lui permet pas de résister aux fourberies du Nouvel Ordre Mondial, qui utilise la religion musulmane pour camoufler toutes sortes d'opérations stratégiques et géostratégiques. La communauté musulmane en ressort divisée, pour ne pas dire inexistante. L'Islam, qui devrait normalement être une source d'épanouissement tournée vers l'avenir, n'offre aucune perspective de renouveau.

Tout cela vient valider l'eschatologie révolutionnaire que nous défendons depuis plusieurs années, et le prolongement de l'héritage spirituel que nous proposons également, au travers de nouvelles méthodologies d'exploration des Textes qui viennent préserver et élargir celles qui existent déjà, en vue d'explorer de nouveaux domaines du savoir et de la spiritualité, pour répondre aux enjeux contemporains de manière lucide et concrète [135].

Gloire à Dieu et vive la France !

 

 

[1] http://amehorizon.fr/partages-science-et-renouveau_82.html

[2] https://www.youtube.com/watch?v=pyWhRBcq9NQ

[3] https://www.youtube.com/watch?v=xuqIWk7smSE

[4] https://www.youtube.com/watch?v=nHtBgrbzG7k

[5]  https://francais.rt.com/france/48478-tres-faible-affluence-rassemblement-soutien-ramadan-paris-images

[6]  https://www.youtube.com/watch?v=ki43Ky2OocI

[7]  https://www.saphirnews.com/La-theorie-du-genre-et-Farida-Belghoul-s-invitent-au-Salon-de-l-UOIF_a18752.html

[8] https://www.youtube.com/watch?v=jY_nKhMygfY

[9] https://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20170426.OBS8562/presidentielle-il-n-y-a-pas-de-vote-musulman-par-olivier-roy.html

[10] http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/04/20/31003-20140420ARTFIG00074-le-mariage-pour-tous-vu-par-les-musulmans.php

[11] https://www.youtube.com/watch?v=ki43Ky2OocI

[12] http://amehorizon.fr/partages-le-terme-salafi-pour-designer-le-mouvement-wahhabite_80.html

[13] http://amehorizon.fr/partages-science-et-renouveau_82.html

[14] https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/roubaix/imam-roubaix-soutient-tariq-ramadan-preche-largement-partage-internet-1357523.html

[15] https://www.youtube.com/watch?v=jY_nKhMygfY

[16] http://www.uoif-online.com/actualites/attaque-gaz-toxique-syrie/

[17] https://fr.sputniknews.com/trend/attaque_chimique_idlib_04042017/

[18] https://fr.sputniknews.com/international/201711061033766442-khan-cheikhoun-attaque-chimique/

[19] http://www.masjidepinal.fr/extern/docs/autres/Les_imams_de_France.pdf

[20] https://www.capital.fr/economie-politique/comment-sont-financees-les-mosquees-en-france-1152861

[21] http://www.commentetpourquoi.com/les-differences-de-salaires-entre-un-pretre-un-imam-et-un-rabbin/

[22] http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/01/26/la-justice-impuissante-face-a-la-croissance-de-la-detention-provisoire_5069207_1653578.html

[23] https://blogs.mediapart.fr/m-bentahar/blog/190218/tariq-ramadan-devrait-il-etre-prive-de-sa-presomption-dinnocence

[24] http://www.lepoint.fr/justice/tariq-ramadan-son-etat-de-sante-compatible-avec-sa-detention-22-02-2018-2196964_2386.php

[25] http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/03/10/97001-20180310FILWWW00074-tariq-ramadan-a-nouveau-hospitalise.php

[26] http://www.liberation.fr/societe/2010/06/03/malades-en-prison-une-loi-tres-restrictive_656339

[27] https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/la-detention-tres-surveillee-de-tariq-ramadan-a-fleury-merogis_1983041.html

[28] http://www.leparisien.fr/faits-divers/insultee-et-menacee-l-accusatrice-de-tariq-ramadan-porte-plainte-21-11-2017-7407111.php

[29] http://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/tariq-ramadan-les-juges-le-maintiennent-en-prison-par-crainte-d-une-recidive-7792430660

[30] http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/03/07/01016-20180307ARTFIG00370-tariq-ramadan-vise-par-une-nouvelle-plainte-pour-viols.php

[31] https://www.youtube.com/watch?v=-rOqRoyCtcI

[32] http://www.lelibrepenseur.org/exclusif-soral-a-encore-menti-il-connaissait-les-frasques-de-son-copain-tariq-ramadan/

[33] http://www.leparisien.fr/faits-divers/affaire-ramadan-une-de-ses-accusatrices-reconnait-un-detail-intime-de-l-islamologue-01-02-2018-7536201.php

[34] "O vous qui croyez, pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ? C'est une grande félonie, auprès de Dieu, que de parler et de ne pas agir." (sourate 61 versets 2 et 3)

[35] http://www.lelibrepenseur.org/suisse-me-marc-bonnant-avocat-du-khaled-nezzar/

[36] http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/faits-et-documents-edwy-plenel-a-159596

[37] https://twitter.com/Vrairapfrancais/status/971324332549996544

[38] https://www.youtube.com/watch?v=Mqsq3GRFUNA

[39] https://francais.rt.com/france/48478-tres-faible-affluence-rassemblement-soutien-ramadan-paris-images

[40] https://www.youtube.com/watch?v=X70VRdY3kHA

[41] https://www.marianne.net/societe/le-monsieur-islam-francais-savait-tout-d-un-tariq-ramadan-violent-et-agressif-sexuellement

[42] http://www.panamza.com/170218-ramadan-fourest/

[43] https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/affaire-tariq-ramadan-accusee-de-collusion-caroline-fourest-porte-plainte_1985959.html

[44] http://amehorizon.fr/autreshorizons.html

[45] https://www.youtube.com/watch?v=xuqIWk7smSE

[46] https://blogs.mediapart.fr/mohamed-louizi/blog/310116/les-preuves-du-financement-saoudien-de-l-islamisation-de-l-universite-par-l-uoif-enquete

[47] http://www.islammaghribi.com/archives/2012-09-13-10-29-13/2012-10-09-17-20-40/7683-le-qatar-et-l-uoif-les-aveux-d-amar-lasfar-le-silence-de-la-presse.html

[48] https://www.youtube.com/watch?v=mIghpYxJFrk

[49] http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/04/06/le-congres-de-l-uoif-s-ouvre-dans-un-climat-tendu_1681785_3224.html

[50] http://www.lepoint.fr/societe/la-verite-sur-la-these-universitaire-de-tariq-ramadan-10-03-2018-2201259_23.php

[51] http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2017/09/08/25001-20170908ARTFIG00105-florence-portelli-sur-francois-fillon-bien-sur-il-y-a-eu-complot.php

[52] http://www.lelibrepenseur.org/actu-au-scalpel-19-preuves-des-mensonges-des-soutiens-de-tariq-ramadan/

[53] https://oumma.com/info-oumma-tariq-ramadan-na-jamais-voulu-changer-davocat/

[54] https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/210218/tariq-ramadan-pour-une-justice-impartiale-et-egalitaire

[55] https://francais.rt.com/france/48242-mediapart-publie-tribune-soutiens-tariq-ramadan-qui-sont-ils

[56] https://www.youtube.com/watch?v=g4sbI3EAmKI

[57] https://www.marianne.net/societe/interdit-aux-blancs-le-camp-d-ete-decolonial-remet-ca

[58] http://mouvement-jre.com/islam-de-trahison-le-cas-du-ccif-premiere-partie/

[59] http://islamisation.fr/2016/12/27/nabil-ennasri-nest-plus-finance-par-le-qatar-mais-toujours-accueilli-par-le-monde/

[60] http://www.amehorizon.fr/eschatologierevolutionnaire-la-figure-christique-en-islam_619.html

[61] https://tariqramadan.com/syrie-qui-a-raison-qui-a-tort/

[62] https://lesobservateurs.ch/2014/04/02/tariq-ramadan-ma-chaire-doxford-est-une-chaire-permanente-financee-par-le-qatar/

[63] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-ghouta-et-les-idiots-utiles-du-202121

[64] https://blogs.mediapart.fr/mohamed-louizi/blog/310116/les-preuves-du-financement-saoudien-de-l-islamisation-de-l-universite-par-l-uoif-enquete

[65] http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/11/09/la-dangereuse-alliance-entre-les-etats-unis-israel-et-l-arabie-saoudite_5212298_3232.html

[66] https://fr.novopress.info/199465/turquie-finance-daech-qatar-larabie-saoudite-financent-front-al-nosra/

[67] https://fr.sputniknews.com/international/201706061031712773-wikileaks-usa-arabie-saoudite-financement-daech/

[68] http://www.lemonde.fr/international/article/2018/01/19/l-administration-trump-devoile-sa-nouvelle-strategie-de-defense-nationale_5244361_3210.html

[69] http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/07/05/crise-du-golfe-le-qatar-refuse-l-ultimatum-de-l-arabie-saoudite-et-ses-allies_5156335_3218.html

[70] http://www.voltairenet.org/article198122.html

[71] http://www.voltairenet.org/article198222.html

[72] http://www.voltairenet.org/article199645.html

[73] http://www.voltairenet.org/article199776.html

[74] http://www.voltairenet.org/article200039.html

[75] http://www.voltairenet.org/article199990.html

[76] http://www.voltairenet.org/article199880.html

[77] https://www.franceculture.fr/emissions/les-enjeux-internationaux/indo-pacifique-routes-de-la-liberte-que-vaut-la-strategie-du-contrepoids-face-a-la-chine

[78] http://www.rfi.fr/economie/20180214-chine-russie-bouleversent-equilibres-militaires-le-monde

[79] http://www.voltairenet.org/article199967.html

[80] http://www.voltairenet.org/article198516.html

[81] http://kapitalis.com/tunisie/2016/11/10/trump-et-la-fin-annoncee-du-wahhabisme-saoudien/

[82] http://www.europe1.fr/international/qatar-les-etats-unis-appellent-larabie-saoudite-et-dautres-a-alleger-le-blocus-3356264

[83] http://www.rtl.fr/actu/politique/qatar-a-doha-macron-signe-une-pluie-de-contrats-commerciaux-7791308869

[84] https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/cmn-le-contrat-de-trois-patrouilleurs-est-enfin-entre-en-vigueur-en-arabie-saoudite-763169.html

[85] http://www.voltairenet.org/article190350.html

[86] http://www.presstv.com/DetailFr/2018/01/16/549124/Syrie-envoi-armes-alNosra

[87] http://www.voltairenet.org/article198310.html

[88] http://www.voltairenet.org/article199763.html

[89] https://fr.wikipedia.org/wiki/Conflit_kurde_en_Turquie

[90] http://www.voltairenet.org/article199282.html

[91] https://reporterre.net/Au-Rojava-la-Turquie-menace-une-revolution-inspiree-par-l-ecologiste-Murray

[92] http://www.leparisien.fr/international/syrie-le-president-turc-erdogan-menace-d-elargir-l-offensive-contre-les-kurdes-26-01-2018-7523889.php

[93] https://www.sciencespo.fr/enjeumondial/en/odr/les-refugies-syriens-en-turquie

[94] http://www.lalibre.be/actu/international/la-grece-est-tres-pres-d-un-accident-mortel-avec-la-turquie-5aa522f4cd7063d5672a7074

[95] https://www.voltairenet.org/article199763.html

[96] https://www.sciencespo.fr/enjeumondial/en/odr/les-refugies-syriens-en-turquie

[97] https://fr.sputniknews.com/international/201606021025525633-syrie-terroristes-frontiere-turquie/

[98] https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/migrants-comment-le-fragile-pacte-entre-l-ue-et-la-turquie-a-tout-change_1889981.html

[99] https://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/syrie-erdogan-et-poutine-conviennent-d-un-sommet-turquie-russie-iran-a-istanbul_1983194.html

[100] http://www.leparisien.fr/international/turquie-et-unïon-europeenne-pour-erdogan-c-est-l-adhesion-sinon-rien-04-02-2018-7540503.php

[101] http://www.lepoint.fr/monde/turquie-unïon-europeenne-l-heure-du-plan-b-14-01-2018-2186408_24.php

[102] http://www.rfi.fr/france/20180105-france-turquie-macron-visite-erdogan-economie-commerce-echanges

[103] http://www.lejdd.fr/international/turquie-erdogan-un-allie-encombrant-pour-leurope-3539195

[104] http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/cfcm-erdogan-veut-il-mettre-la-main-sur-l-islam-de-france-7789150111

[105] http://www.slate.fr/story/147834/turquie-france-islam-francais-opa

[106] http://www.france24.com/fr/20170630-ahmet-ogras-cfcm-conseil-francais-culte-musulman-turquie-akp-erdogan-islam-france

[107] http://islamisation.fr/2014/10/26/la-france-nouvel-eldorado-du-milli-gorus-vision-nationale/

[108] https://www.rue89strasbourg.com/mosquee-eyyub-sultan-premiere-pierre-126540

[109] http://www.cafebabel.fr/societe/article/milli-gorus-le-loup-dans-la-bergerie.html

[110] http://www.voltairenet.org/article178820.html

[111] http://www.rfi.fr/france/20170701-est-ahmet-ogras-nouveau-president-cfcm

[112] http://www.lefigaro.fr/politique/2018/02/11/01002-20180211ARTFIG00166-le-defi-de-l-organisation-de-l-islam-de-france.php

[113] http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/08/29/01016-20170829ARTFIG00183-islam-de-france-la-montagne-a-accouche-d-une-souris.php

[114] https://www.ladepeche.fr/article/2018/02/12/2740737-laicite-comment-macron-veut-reorganiser-le-culte-musulman-en-france.html

[115] http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/01/07/97001-20180107FILWWW00131-erdogan-a-recu-les-musulmans-de-france.php

[116] https://lemuslimpost.com/hakim-karoui-train-devenir-monsieur-islam-demmanuel-macron.html

[117] https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_fran%C3%A7ais_du_culte_musulman

[118] http://www.liberation.fr/france/2015/02/08/les-quatre-plaies-du-conseil-du-culte-musulman_1198311

[119] https://oumma.com/uoif-sarkozy-une-histoire-damour-qui-finit-mal/

[120] https://www.saphirnews.com/Des-liens-resserres-entre-le-CFCM-l-UOIF-et-l-UMP-de-Nicolas-Sarkozy_a20497.html

[121] http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/02/05/31003-20160205ARTFIG00415-uoif-freres-musulmans-salafisme-le-dessous-des-cartes.php

[122] https://lemuslimpost.com/cfcm-algeriens-marocains-ahmet-ogras.html

[123] https://www.la-croix.com/Religion/Islam/Ahmet-Ogras-militant-franco-turc-tete-CFCM-2017-06-28-1200858856

[124] https://blogs.mediapart.fr/robert-chaudenson/blog/200218/comite-francais-du-culte-musulman-maghreb-ou-turquie

[125] http://www.voltairenet.org/article199647.html

[126] https://www.facebook.com/panhamza/photos/a.259863080821062.1073741827.258337060973664/535315843275783/?type=1&permPage=1

[127] http://www.lepoint.fr/monde/quand-israel-arme-la-turquie-21-02-2013-1630585_24.php

[128] http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/la-turquie-a-besoin-d-israel-declare-erdogan-02-01-2016-5416449.php

[1229] https://www.lopinion.fr/edition/international/turquie-israel-pourquoi-netanyahou-erdogan-font-paix-105761

[130] http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/06/27/israel-et-la-turquie-trouvent-un-accord-pour-mettre-fin-a-leur-brouille_4958561_3218.html

[131] https://www.capital.fr/economie-politique/leconomie-turque-fonce-dans-le-mur-et-ce-nest-pas-bon-pour-nous-1274357

[132] http://www.lepoint.fr/economie/turquie-croissance-a-deux-chiffres-l-arbre-qui-cache-la-foret-13-12-2017-2179211_28.php

[133] https://www.lesechos.fr/12/12/2016/lesechos.fr/0211586976615_turquie---le-pib-penalise-par-l-instabilite-politique-et-les-attentats.htm

[134] https://fr.sputniknews.com/international/201606081025681218-turquie-politique-instabilite/

[135] http://www.amehorizon.fr/leblog-actu-spiritualite-science-et-renouveau_17_82.html


Ailleurs sur Âme Horizon

La figure Christique en Islam

Nous avons rappelé dernièrement que la tradition prophétique fait reposer la Religion de Dieu sur quatre piliers : al-Islâm (la soumission à la prescription divine), al-Imâne (l’adhésion...

Dépôt adamite et eschatologie révolutionnaire

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. Louange à Dieu, Seigneur des mondes ! Le dépôt adamite, défini par les Textes, est le fait pour l'homme d'être le représentant (khalifa)...


Commentaires (9)

Nouveau commentaire

de galou Mardi 20 mars 2018 à 23h17

"Comment ces imams peuvent-ils ignorer qu'un dossier d'instruction de 600 pages contient forcément des éléments à charge importants ? " 😏
Votre lemme découlant de votre interrogation me semble parait il inexacte.
Caroline Fourest a écrit presque autant sur Tariq Ramadan, est ce que cela signifie que forcément il y a des éléments à charge ? Il y a enormement des passages dans cet article qui tendent à discréditer et à juger négativement TR.
Prenons l'exemple citée des Imams. Ils n'ont pas défendu aveuglement une partie et oublié l'autre partie mais simplement se sont indignés face à une injustice au droit à la présomption d'innocence d'un individu quel que soit d'ailleurs ses positions idéologiques vis à vis de l'Islam. L'autre partie (accusatrice) étant en liberté, n'a pas lieu de faire débat.
D'après cet article, TR est coupable et est victime de ses propres actes. Et tous ceux qui le soutiennent sont des personnes soit occultes, radicales ou hystériques.
Encore une fois TR est condamné avant d'être jugé!
Enfin que vous le vouliez ou pas , TR a réussi là où beaucoup de vos compatriotes musulmans de tout bord ont échoués :)


de Rémy Mercredi 21 mars 2018 à 08h41
Même si cela semble vous déranger, l'œuvre de Tariq Ramadan est de plus en plus contestée, et en vient même à être considérée comme douteuse par un nombre grandissant d'auteurs et de gens versés dans les sciences de la religion. Nous ne rejetons pas certains aspects de l'œuvre de l'islamologue, comme le stipule clairement l'un de nos articles cité en pied de page, notamment tout ce qu'il a pu dire ou écrire sur la citoyenneté, et c'est d'ailleurs à travers ce discours qu'il a séduit de nombreux jeunes des années 90-2000. Mais il apparait aujourd'hui très clairement que cette partie-là de son action était clairement intéressée, en ce sens qu'il s'agissait de leur parler de ce qu'ils vivaient, qui plus est de manière biaisée, pour ensuite les orienter vers ce qu'il nomme lui-même "la réforme radicale". C'est revendiqué et assumé, ne vous en déplaise. C'est une méthode typique des courants réformistes : mélanger le vrai avec le faux. Et Dieu dit : "N'habillez pas la vérité avec de l'erreur" (sourate 2 verset 42).
Concernant Caroline Fourest, notre article indique clairement que cette personne est douteuse, et nous ne cessons de le rappeler partout où nous intervenons (https://www.youtube.com/watch?v=ki43Ky2OocI). Là-dessus nous vous rejoignons entièrement. En revanche nous faisons une différence entre les manipulations d'une militante LGBTiste pro-sioniste qui bénéficie du soutien de réseaux puissants, et l'instruction menée par la justice et qui a mobilisée des dizaines d'enquêteurs et de fonctionnaires.
Nous ne sommes pas pour autant naïfs et que savons bien à quel point les institutions sont infiltrées et pas toujours équitables. C'est d'ailleurs ce que nous défendons dans cet article, que, comme tous les sectateurs du prédicateur, vous avez lu en diagonal, ou pas du tout. Car nous disons très clairement que dans cette affaire, celui-ci, en plus d'être victime de lui-même, est aussi victime d'éléments extérieurs en mesure de contraindre ou d'orienter les institution. Même si nous ne cachons pas nos doutes concernant Tariq Ramadan, le contenu de l'article est à charge et à décharge, et abondamment sourcé. Nous observons par ailleurs qu'à part les slogans habituels relayés sur les réseaux sociaux par les réseaux fréristes, vous n'argumentez pas vraiment sur le fond.
Nous sommes également d'accord avec vous sur un autre point, Tariq Ramadan a réussi là ou d'autres ont échoué, réussi à opérer le virage de sécularisation de l'Islam, qui fait qu'aujourd'hui, "grâce" à lui, de nombreux musulmans considèrent la théorie du genre comme parfaitement islamique, et même argumentée coraniquement (d'après ses dires), et "grâce" à lui de nombreux musulmans ne s'offusquent pas de la théorie du genre à l'école ou de l'éducation sexuelle dès l'école primaire. Oui là-dessus il a réussi, mais Dieu merci les partisans de Tariq Ramadans sont de moins en moins nombreux.
Pour revenir sur l'exemple des imams que vous citez, nous vous invitons à aller voir les nombreux prêches dont il est fait mention dans les notes en bas de page, vous constaterez que tous ont répété comme des moutons le même argumentaire maladroit, mensonger, et surtout en contradiction avec l'Islam. Mais nous n'allons pas ici les épluchez un par un, faits l'effort d'aller voir par vous-même (ce que nous avons déjà fait autrement nous ne tiendrions pas ce genre de propos j'imagine que vous vous en doutez bien).
Oui, Tariq Ramadan est victime de lui-même, du succès qu'il a mis en scène, des nombreuses relations de séduction qu'il a reconnues, mais aussi des contradictions de son discours, qui, à terme, le rendent en tout point vulnérable.
Pour finir, et pour répondre à un slogan des sectateurs de l'islamologue que vous répétez, Tariq Ramadan bénéficie d'une instruction à charge et à décharge. Il bénéficie du conseil de plusieurs avocats, de soins médicaux, plusieurs confrontations ont été organisées, il est très soutenu dans les médias et bénéficie également du très argenté réseau de l'UOIF. Il n'est pas à plaindre, est a de très nombreux atouts que n'ont pas la grande majorités des justiciables de ce pays. Personne ne le juge coupable avant l'heure, il est présumé innocent, et notre article ne parle pas de sa culpabilité présumée ou de son innocence, mais de ce que cette affaire souligne. Nous vous invitons plutôt à découvrir l'article en le lisant, pour vous faire un avis par vous-même, loin des slogans fallacieux.

Bien cordialement.

de Mia Lundi 19 mars 2018 à 10h07

Salam, excellent article exhaustif et pédagogique. Cependant je suis en désaccord sur un point : l'affaire TR n'est pas comme celle de Fillon. Les accusations contre TR remontent à plusieurs années, des femmes ont témoigné sur internet de relations adultérines, et Ian Hamel dénonce depuis 2007 (plus de 10 ans) le faux parcours universitaire et les faux diplômes de TR. Donc ça lui pendait au nez cette histoire et il ne faut pas s'en surprendre. Par contre Fillon tout est venu d'un coup d'un seul.

de Rémy Mardi 20 mars 2018 à 11h38
Salam,
Oui, dès le début des années 2000, des doutes sont apparus au sujet de Tariq Ramadan, notamment suite au développement de sa pensée, et surtout grâce à l'apparition d'une science islamique à proprement parler qui commençait à se diffuser en environnement francophone via Internet et sur le territoire Européen. Également, dès cette période, dans son premier cercle, des doutes sont apparus.

Il faut distinguer ce qui apparaît publiquement suite au travail par exemple d'un journaliste, et les premiers remous autour d'une situation ou d'un individu, qui généralement apparaissent plus tôt, et qui précisément orientent les journalistes dans leurs investigations.

Concernant François Fillon, les éléments étaient connus en coulisse, comme le démontrent de nombreux témoignages autour de cette affaire, et devaient servir de chantage le cas échéant. La manière dont son assassinat politique a ete feuilletonné via médias interposés montre aussi une organisation orchestrée.

Le mode opératoire est similaire, mais les circonstances inhérentes au monde politique font que généralement tout est mis en oeuvre pour cacher ce genre de chose jusqu'au moment le plus utile (chantage politique).

Mais effectivement la comparaison s'arrête au fait que l'assassinat de François Fillon s'est fait par l'État profond directement en interne, tandis que celui de Tariq Ramadan, de part l'internationalité du personnage et du projet qu'il défend, implique des éléments tiers. De plus une opération est large, moins la couverture est efficace, et cela explique en partie la perte de vitesse du frerisme en France depuis quelques années.

Rappelons nous également que Fillon a gagné la primaire «par surprise», obligeant l'État profond à agir rapidement.

de Eclairochoco Vendredi 16 mars 2018 à 19h08

🤣🤣🤣🤣🤣🤣 sans blague! N’importe quoi! On s’en contre fiche. On parle d’un homme ici accusé a tord avant même d’être jugé. Il n’est en aucun cas ici question de sa pensée. Nan mais vous avez du temps a perdre quoi! Pfffff keep talking!

de Rémy Samedi 17 mars 2018 à 03h02
Vous n'avez visiblement même pas pris le temps de lire le contenu proposé avant de réagir, comme le font généralement, et malheureusement, la plupart des sectateurs de Tariq Ramadan dans tout ce qui touche à cette histoire, ou au reste d'ailleurs. D'une part, parce que vous ne savez pas s'il est accusé à tort ou pas, et justement le texte respecte la présomption d'innocence. Le dossier d'instruction contient plus de 600 pages, ce qui indique nécessairement une instruction à charge et à décharge, juste et équitable. D'autant que Tariq Ramadan s'entoure des meilleurs avocats dont certains, à la réputation sulfureuse, sont connus pour leur roublardise. D'autre part, précisément, le texte ne s'attarde pas sur l'idéologie véhiculée par Tariq Ramadan, au demeurant très contestée, mais justement sur les réseaux occultes en action dans cette affaire, ce qui est contrairement à ce que vous dites très utile à comprendre pour en appréhender les enjeux, surtout si Tariq Ramadan, selon votre opinion, est «accusé à tort avant d'être jugé». Justement un procès, si l'affaire en arrive là, permettra à un tribunal de juger de son innocence, ou non.

de Céleste Vendredi 16 mars 2018 à 15h55

Toute cette affaire semble être une instruction à charge où la présomption d'innocence est pervertie en présomption de culpabilité. Il n'y a pas à être pour ou contre, un déni de justice est un déni de justice, donc une injustice... Quid de l'affaire Roman Polanski, jugé par contumas aux USA pour viol sur mineure de 13 ans après avoir tenté de corrompre la plaignante par de l'argent, en fuite pour échapper à la prison, accueilli en France par le gouvernement Hollande qui s'est porté caution au nom de l'état français, Jack Lang en tête, pour le soustraire à la demande d'extradition transmise à la Suisse lors d'une remise de prix pour son oeuvre? Le "clan" à charge contre Tariq Ramadan s'est à l'époque offusqué du refus par une majorité de français (pétition) de la nomination de ce Monsieur Polanski au poste de Président d'honneur de la cérémonie des césars en 2017. Ce même "clan" fait annuler les concerts de Bertrand Cantat cette année au nom de la très tendance "lutte contre les violences faites aux femmes" qui semble pour le moins à géométrie variable...
Nous pourrions mettre en lien le fond de cette affaire qui apparaît à la suite du "procès" Mennel Ibtissem de "The Voice" de par le déchaînement médiatique que ces deux affaires ont en commun, orchestré par les mêmes individus soucieux de faire taire la voix de l'Islam de France, et qui semble malheureusement être une offensive islamopobe à caractère politique sous faux alibi d'immoralité des "coupables" où le ressenti affectif court circuite la pensée rationnelle...

de Rémy Samedi 17 mars 2018 à 03h59
Rien ne semble indiquer que Tariq Ramadan soit victime d'un acharnement judiciaire particulier. Tout porte à croire, au contraire, que l'instruction est menée à charge et à décharge (comme cet article d'ailleurs), et c'est ce qu'a vérifié la cours d'appel avant de prononcer son maintien en détention. Tariq Ramadan, contrairement à une grande majorité de justiciables, a très largement les moyens de faire valoir ses droits, en s'entourant des meilleurs avocats, comme il le fait, en faisant jouer ses réseaux d'influence dans les médias, et en sollicitant également les réseaux maçonniques, dont il est très proche. Tout ceci est argumenté dans l'article et précisé par des renvois de pieds de pages vers des sources variées et contradictoires (plus de 130 renvois), de tendances différentes.

La comparaison avec Polanski et d'autres est infondée : vous voudriez que Tariq Ramadan bénéficie des mêmes passe-droits communautaires et occultes que cette bande de voyous ? La vraie Sagesse serait plutôt d'exiger que ces gens-là rendent des comptes à la Justice, plutôt que de demander le même genre de traitement à part pour Monsieur Ramadan, qui subit pour l'heure le même traitement que n'importe quel justiciable impliqué dans ce genre de chose, ni plus ni moins. Pourquoi demander qu'il puisse se soustraire à la Justice comme quelques voyous honteux ?

Le parallèle avec l'affaire Mennel paraît lui aussi tiré par les cheveux, bien qu'il fasse sont petit effet sentimentaliste sur les réseaux sociaux et auprès des adolescents, c'est d'ailleurs le but de l'opération dans l'utilisation de cet argument par la défense de l'islamologue. Sauf que ces deux affaires n'ont rien à voir entre elle. L'affaire Mennel est une charge des réseaux laïcards libéraux, effectivement islamophobes, tandis que l'affaire Tariq Ramadan est un règlement de comptes entre réseaux fréristes et islamistes, sur fond d'intérêts géostratégiques communs. Mais pour le grand public habitué à zappé et qui ne prend pas le temps de s'attarder sur une information pour la vérifier et réfléchir, effectivement ce parallèle étrange a produit son petit effet, sans pour autant déboucher sur quoi que ce soit de concret.

En revanche, et tout le monde ici est d'accord là-dessus, le déclenchement de cette affaire ne paraît pas très spontané, et Tariq Ramadan semble effectivement victime d'une opération bien menée, qui prend appui sur quelques casseroles, présumées de l'islamologue (qui a reconnu de toutes façons entretenir des relations de séduction avec les plaignantes), et sur des réseaux puissants et très aguerris. Le problème justement c'est que dénoncer ces réseaux-là demande un réel courage, demande de sortir du sentimentalisme sectaire et irréfléchi, et demande enfin de se retrousser les manches pour faire le boulot. A ce titre cet article est suffisamment sourcé pour que vous puissiez aller vérifier par vous-même ce qui est argumenté.

de fawzia Vendredi 16 mars 2018 à 09h22

Les turcs ?. C'est une possibilité tout à fait plausible et qui colle bien avec les objectifs du Président Macron : réformes radicales et prospérité économique (pour de nouveaux acteurs dans la course à l'appropriation des richesses de la France).