La quête de l’harmonie #1

Publié le 29/03/2018 par Sarah M () Partager

Nous démarrons à travers ce premier article, si Dieu veut, une série sur la notion d’harmonie, qui parait centrale dans la cacophonie actuelle qui dirige le monde. Si le désordre, en effet, semble être un mode de gouvernance, l’harmonie quant à elle répond à des règles simples. Les comprendre est une source de solutions abordables par chacun dans son quotidien, et ouvre également des pistes beaucoup plus larges qui peuvent inspirer bien des domaines.

 

L’harmonie, au cœur de la Création

L’harmonie est un principe largement défini qui trouve des applications dans des disciplines aussi variées que la musique, le paysagisme, l’architecture, ou encore l’agriculture. À l’origine, il s’agit d’une notion centrale dans la pensée Traditionnelle. Selon la Doctrine, elle est l’essence même de la Création, et rend effective la jonction entre les sphères célestes et le monde tangible.

Les lois de l’harmonie reposent sur des règles ayant vocation à structurer de manière équilibrée et équitable toutes les créatures, sans exception, et parmi elles les êtres humains. La question de l’harmonie peut donc être abordée selon une multitude d’approches. Nous tenterons de le faire, en ce qui nous concerne, dans la perspective de l’eschatologie révolutionnaire.

 

Définition traditionnelle

L’harmonie repose sur l’existence d’un Ordre cosmique, émanant d’un mouvement permanent qui influence et détermine le sort de toute chose. Il s’agit également d’un état de conscience à travers lequel l’ensemble de la Création partage une communauté de destin. Cet état de conscience se traduit chez l’être humain par une profondeur de conscience, ou l’absence de celle-ci, en fonction du mode de vie qu’il choisit pour son quotidien. De fait, il est possible de distinguer différents degrés de nuance entre l’harmonie primordiale de la Création et la dissonance finale qui verra l’avènement de la Fin des Temps et la disparition de l’univers.

L’harmonie, en effet, suppose l’existence d’un Ordre préétabli, et prend appui sur une pluralité de mouvements. Par exemple, on ne crée pas une belle mélodie avec une seule et même note, et sans rythme. L’art en effet, dans sa dimension sacrée, avait pour objet la conversion de cet ordre cosmique comme loi universelle et permanente dans un domaine d’application restreint, mais ouvert sur l’éternité céleste. Car l’harmonie est quelque chose qui se vit, qui se voit, qui s’entend et qui se transmet.

En résumé, donc, on peut dire que l’harmonie est le résultat d’une équation entre deux notions consubstantielles, celle de la Création et celle du Cycle, par un dénominateur commun que nous verrons la prochaine fois, si Dieu veut.

Et Dieu dit, loué soit-il : « En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans la succession de la nuit et du jour, il y a des signes pour ceux qui sont doués d’intelligence. » (Coran, 3:190).

 

À retenir

L’harmonie est un équilibre dont le centre de gravité est le rapport qu’entretienne la Création et les cycles de l’univers à travers à dénominateur commun.

Louanges à Dieu, Seigneur des Mondes !


Ailleurs sur Âme Horizon

Horizon mystique : la lumière du Prophète

Question : De nombreux mystiques et grands érudits de l’Islam, parmi lesquels Sidi `Abd al-`Aziz ad-Dabbagh, Moulay `Abd al-Qadir al-Jilani, ou encore Shaykh al akbar Ibn `Arabi, et d’autres, écrivent dans...

Anti-Tradition et contre-Tradition

Question : As-Salam alaykoum. Nous saluons votre travail. Il arrive au bon moment. Nous ne pouvons cependant pas pourtant nous empêcher de penser à la question de la contre-Tradition, bien plus difficile à traiter...


Commentaires (0)

Nouveau commentaire