Iqad al-Himam : Sagesse 15

Publié le 17/12/2017 par Karim C 0

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Un des signes de Sa domination, gloire à Lui, c'est qu'Il te voile à Lui par ce qui n'existe pas.

Je dis : parmi les noms du Très-Haut il y a le Dominateur, et il a voilé Sa domination apparente par Sa manifestation, et Il l'a manifesté dans Son occultation. Son occultation se trouve dans Sa manifestation. Ce qui te montre aussi Sa domination c'est qu'Il se voile sans voile, et qu'Il se rapproche sans rapprochement. Il est loin dans Sa proximité et proche dans Son éloignement. Il S'est voilé à Ses créatures lorsqu'Il s'est manifesté à elles. Il leur est apparu lorsqu'Il s'est voilé à elles. Il s'est voilé à elles par une chose qui n'existe pas : l'illusion. L'illusion est abstraite et n'a pas d'existence propre. Ce qui le voile, c'est l'intensité de Sa manifestation, et ce qui empêche les yeux de Le voir, c'est Sa lumière écrasante.

C'est ainsi qu'à lieu la séparation du Vrai avec le reste de l'existence, et rien n'existe en dehors de Dieu. Le Très-Haut dit : « Toute chose est vouée à sa perte sauf Sa Face ». Le nom du Créateur est une réalité dans ce cas-là.

Le Très-Haut dit :
« C'est Le Premier, Le Dernier, L'Apparent et Le Caché et Il a la connaissance de toute chose. »
« Où que vous vous tourniez, il y a La Face Dieu. Dieu a une vaste connaissance. »
« Et Il est avec vous où que vous soyez, et Dieu voit ce que vous faites. »
« Et Nous te disons, certes Dieu cerne tous les gens. »
« Ceux qui te prêtent allégeance prêtent allégeance à Dieu »
« Ce n'est pas toi qui a lancé, c'est plutôt Dieu qui a lancé ».

Le Prophète, que les prières et les salutations soient sur lui, a dit : « Sont véridiques les paroles prononcées par le poète Labid : Toute chose qui est vide de Dieu est inutile ». Il a dit aussi : « Dieu le Très-Haut a dit : Ô Mon Serviteur je suis tombé malade et tu ne m'as pas rendu visite. Le serviteur répondra : Ô Seigneur comment pourrais-je te rendre visite alors que tu es le Maître des Mondes. Dieu dira ensuite : Tel serviteur est tombé malade et tu ne lui as pas rendu visite, si tu l'avais visité tu m'y aurais trouvé. Il dira ensuite : Ô Mon serviteur Je t'ai nourris et tu ne m'as pas nourri, j'ai donné à boire et tu ne m'as pas donné à boire. »

Cette parole rapportée (Hadith) montre que ces formes et ces personnes sont des illusions sans réalité, elles ressemblent aux ombres.

Shushtari a dit :

« La création est la vôtre, et l'ordre est le vôtre. Qui aurais-je été si j'avais été dans l'ombre.
Le voile n'a pas de place dans votre existence.
Si ce n'est avec les secrets des lettres, regarde la montagne.
Vous vous montrez à Vous de Vous et pour Vous. Le fait que tu sois Permanent se voit à travers les profonds mystères de l'éternité. La connaissance que l'on a de vous vient que vous vous êtes fait connaître par vous-même.

Vous êtes ceux qui font vivre les cœurs, Ô Espoir. »

Quand Shushtari dit « La création est la vôtre », par « création » il veut signifier les images des silhouettes. L'ordre signifie le secret des âmes. C'est à dire que les silhouettes, les formes viennent de votre justice et de votre sagesse, et les âmes sont des secrets qui proviennent de votre secret. Je n'ai donc pas d'existence à proprement parler. Toute chose que j'aurai pu m'attribuer je la trouve auprès de vous et vous appartenant, c'est une manifestation provenant de vos manifestations, alors que moi je ne suis qu'une ombre parmi les ombres de votre existence. Si le voile avait une place dans votre existence il aurait été alors plus proche de nous que Vous et ceci est impossible car tu dis Vrai dans ce que Tu dis : « Et nous avons créé l’homme et nous savons ce qui se chuchote à l'intérieur de lui, et Nous sommes plus près de lui que de sa veine jugulaire. »

Si ce n'est avec les secrets des lettres, ces lettres sont une exception qui marque une séparation. Cela veut dire qu'il n’y a pas de place pour le voile des sens entre nous et vous. C'est plutôt le voile de la domination et la parure de la gloire et de la grande dignité qui empêchent les regards de voir les lumières originelles du Jabarout. Car si cette lumière apparaissait, les créatures disparaîtraient et elles se consumeraient sous sa gloire. C'est le secret qui réside dans l'ordre que Dieu a donné à notre maître Moise lorsqu’Il lui dit de regarder la montagne. Quand Dieu désira se manifester à lui par un peu de cette lumière. La montagne n'a pas pu rester stable avec une chose infime venant de Lui. C'est ainsi qu'Il nous a fait savoir que le faible serviteur n'a pas la force nécessaire dans ce bas monde pour voir l'Unique, le Dominateur, si ce n'est par le biais de la matérialité des créatures, après qu'Il les ait habillé des sens subtils. Voici la signification de ses dires : « Si ce n'est avec le secret des lettres ».

On peut aussi dire avec les voiles écrasant de la compréhension du secret qui touche au dire du Très-Haut : « Regarde la montagne », ou bien avec le voile qui est revêtu par le secret de la Sagesse et de la Justice de ce même verset « regarde la montagne ». C'est comme si le Très-Haut avait dit : « Ô Moise tu ne peux me voir sans qu'il y ai le voile de la Sagesse et de la Justice, mais regarde quand même la montagne, si tu en ai capable tu Me verras toi », mais lorsque le Vrai s'est manifesté sans l'intermédiaire du monde sensible Il l'a réduite en poussière et Moise s'est effondré foudroyé. Et Dieu le Très-Haut est le plus savant.

Il en parle aussi de la manière suivante :

« Celui qui M'a vu a obtenu quelque chose d'extraordinaire
Je suis l'Aimé et l'Amant et il n’y pas de second
Ô toi qui désire puiser à la Source de toute information. Le "où es-tu" la recouvre. Le vin est de toi, ainsi que les nouvelles et Tu détiens le secret.
Revient à ton essence et médite il n’y a rien d'autre que toi. »

Sa parole « toi qui désire puiser à la source de toute information », signifie chaque information détaillée avec sa réalité. Le « où es-tu le recouvre » c'est à dire le lieu imaginaire de ton existence. Les paroles « le vin est de toi » signifient : boire le vin de l'amour qui vient de toi. Il a aussi été dit : « c'est de moi et pour moi que tournent les coupes de vins ». L'information signifie « la source de la réalisation » est de toi, et tu détiens le secret de la seigneurie car Tu es un secret caché. Si tu veux Le connaître alors revient à ton essence et tu verras que toute existence et Une. Et tu es aussi Un.

Le poète a dit :    

« Cette présence est d'apparence multiple.
Il n y a que vous qui avez de la place dans votre vie. »

Shushtari a aussi dit :

Mon secret a été divulgué sans paroles.
Et il m'est apparu de cette manière.
Tu vois que l'existence d'un autre que moi est impossible.
Tout à l'exception de moi est illusion car je suis le Seul en toute chose. Je suis l'Aimé et je suis l'Amant.
L'amour pour Moi et venant de Moi est une chose extraordinaire. Je suis seul alors comprends mon secret ahurissant.
Celui qui a vu Mon essence M'a vu en tant qu'objet. Et Je me suis replié dans l'essence. Mes attributs ne sont jamais dissimulés pour ceux qui regardent. Et Mon essence est connue sous ces formes. Annihile-toi toi-même à la bienfaisance et tu verras des enseignements.
Je Me suis dissimulé derrière le secret et la signification d'une telle façon. Que ce soit un voile venant de moi qui me recouvre. »

Il y a eu un consensus sur ces significations, celui du secret de l'Unicité, à travers les paroles des connaissants les ressentis et la compréhension de ceux qui aiment. Chacun en fonction de ce qu'Il a goûté et de ce par quoi il a été abreuvé. Que Dieu leur accorde ainsi qu'a tous les musulmans la meilleure des récompenses.

Ces expressions ne peuvent être comprises que par les gens des saveurs et des allusions. Celui qui n'a pas atteint la compréhension nécessaire alors qu'il se soumette, et qu'il la laisse à ceux qui en ont les capacités, tout en croyant en sa parfaite transcendance (tanzih), et en reniant tout anthropomorphisme (tachbih). On ne peut disposer des grâces de telles compréhensions qu'en fréquentant les gens des saveurs. Il a ensuite démontré qu'il est faux d'attribuer un voile en ce qui concerne le Très-Haut par dix faits extraordinaires. Pour chacun, son apparence est accompagnée de son occultation. Ce qui apparait aux yeux des connaissants comme étant une apparition manifeste, et chez les gens de l'oubli et ignorant il s'agit d'une occultation sans commune mesure. Il en fait allusion dans sa parole : (Sagesse suivante)

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Commentaires (0)

Nouveau commentaire