Iqad al-Himam : Sagesse 30

Publié le 14/03/2018 par Karim C 0

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

« Que celui qui est dans l'aisance dépense de sa fortune » voilà ceux qui sont parvenus à Lui « et celui dont les biens sont limités » sont les cheminant vers Lui. (Coran sourate 65 verset 7)

« L'aisance » signifie ici ne pas être dépendant des autres et être riche. Avoir ses biens limités, c'est être restreint.

Je dis que ceux qui sont arrivés à Lui, y sont parvenus parce que leur âme a pu s'échapper de l'astreinte des créatures pour trouver une issue dans le vaste espace de la contemplation et de l'attestation. On peut aussi dire que, lorsque leurs âmes s'élèvent du monde des formes au monde des âmes, ou bien encore du monde du Moulk à celui du Malakout, le cercle des biens contenus dans les mondes lui est élargi, et les coffres-forts des compréhensions lui sont ouverts.

C'est alors qu'ils peuvent dépenser avec largesse et aisance les richesses qu'ils possèdent en termes de science précieusement gardée. Et quand ils distribuent les rubis du secret caché dont ils disposent dans leur coffre-fort, ils voient les champs de leur domaine plus agrandit encore. Ils chevauchent la monture de la rhétorique et de l'éloquence. Ceux d'entre eux à qui on met à disposition le soutien divin et les faveurs, s'enrichissent très rapidement.

Comme l'ouverture spirituelle est grande de celui qui à chaque instant où on le regarde, nous fait sentir qu'il est assisté par Dieu. Dieu a des hommes qui, si tu les regardes, tu arriveras à ressentir facilement un tel bonheur, et tu ne connaîtras plus jamais la tristesse.

Ce sont les gens des états spirituels et du secret.

Ceux qui cheminent vers Dieu sont ceux qui sont restreint dans le resserrement et dans l'astreinte des créatures qui les entourent. Ils sont emprisonnés dans le monde des formes dans les prisons de l'illusion. On ne leur ouvre aucun des coffres-forts de la compréhension car ils sont trop occupés à faire le Djihad contre leur égo, soucieux de la purification de leur cœur, ce qui restreint leur compréhension. S'ils persévèrent consciencieusement dans l'effort spirituel et dans le cheminement alors ils parviennent au bout. Ils changent d'état et ne sont plus soumis à la contrainte et au resserrement des créatures. Ils paradent fièrement dans les prairies des sciences. Ils ont connu le succès dans leur quête, ils s'enrichissent après avoir été éprouvés, s'ils rebroussent chemin, ou essayent de trouver des raccourcis ils ont perdu et ont échoués.     

Remarque : Si tu veux que le champ de la science des saveurs spirituelles te soit élargi alors défait toi des sciences purement livresques, car tant que tu comptes sur le trésor d'autrui, tu ne déterreras jamais le tien. Détache toi du matériel et du théorique, adopte une attitude d'indigent et de nécessiteux en Dieu, et il sera déversé sur toi les faveurs et les grâces de Sa part, car "les aumônes reviennent aux indigents et aux nécessiteux". Donc si tu veux qu'on te fasse la largesse des dons, revois ton attitude, et corrige là de manière à ce que tu te comportes réellement comme un indigent et un nécessiteux.

Quand Ibn Maymouna l'élève du maître Dabbas voyait que l'ouverture spirituelle tardait à lui venir ce dernier observa son élève. Il le vit lire la Risala d'Al Qushari, et lui dit : lâche ton livre, et creuse la terre de ton égo et une source en jaillira, sinon laisse-moi.

Puis ensuite Ibn 'Ata Illah évoque la cause de l'expansion des connaissances chez ceux qui sont parvenus, contrairement aux cheminants. Ceux qui sont parvenus ne s'arrêtent pas à la contemplation des lumières, ils s'en extirpent pour s'élever vers la lumière des lumières, ce qui n'est pas le cas des cheminants. Ils s'arrêtent aux lumières dépendant d'elles, et possédées par elle. On en vient donc au quatrième signe qui est : la guidance par la lumière divine   

Le maître dit : (Sagesse suivante)

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Commentaires (0)

Nouveau commentaire