Iqad al-Himam : Sagesse 31

Publié le 14/03/2018 par Karim C 0

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Les voyageurs sont guidés dans Sa direction par les lumières de l'orientation. Ceux qui sont parvenus détiennent les lumières qui les ont orientés face à Lui (les lumières de la rencontre). Les premiers sont possédés par les lumières et les seconds possèdent les lumières car ils appartiennent à Dieu et à rien d'autre. Dis : «C'est Dieu». Et puis, laisse-les s'amuser dans leur égarement

Les lumières de l'orientation ce sont les lumières de la Soumission (Islam) et de la Foi (Imane). Les lumières qui les ont orientés face à Lui (ceux de la rencontre) ce sont les lumières de l’excellence (Ihsan). Les lumières de la guidance et de l'orientation ce sont les lumières de l'obéissance extérieure et intérieure, et les lumières de la rencontre ce sont les lumières de la réflexion et de la compassion. On peut dire encore que les lumières de la guidance et de l'orientation ce sont les lumières de la Loi (Shari'a) et de la Voie (Tariqa) et les lumières de la rencontre ce sont celles de la Réalité Spirituelle (Haqiqa).

On peut dire encore que les lumières de la guidance et de l'orientation ce sont celles de l'effort spirituel de l'endurance, et les lumières de la rencontre ce sont celles de la contemplation et du dialogue intime.

L'explication de ceci est la suivante : quand Dieu le Très-Haut, Glorifié Soit-Il, veut qu'un de Ses serviteurs parvienne jusqu'à Lui, Il Se présente tout d'abord à lui sous forme d'une douce et délicieuse lumière qui est celle des actes extérieurs. C'est la station de la Soumission (Islam). Il est guidé jusqu'aux œuvres dans lesquelles il s'efface et il goute ainsi la douceur de cette lumière.

Puis ensuite Dieu se présente à Son serviteur avec les lumières douces et exquises des œuvres internes. C'est la station de la Foi (Imane) qui fait partie de la sincérité, la véracité, la quiétude, et l'intimité avec Dieu et le fait d'être effarouché par tout autre que Lui. Il est alors guidé vers cette lumière et s'y annihile, il en goute la saveur et il s'installe dans une auto surveillance. Cette lumière est plus grande et plus parfaite que la précédente.

Ensuite Dieu se présente à Son serviteur avec la douceur et la saveur de la lumière de la contemplation, ce sont les œuvres de l'âme. Il s'agit de la première lumière de la rencontre. Il est saisi alors de stupéfaction, de perplexité, et d'ivresse spirituelle. Lorsqu'il retrouve ses esprits et revient du Jadhb en retrouvant la sobriété, il s'installe dans la contemplation. Il connait le Roi Digne d'être adoré, et ensuite il revient au fait de ne subsister qu'en Dieu et par Dieu. Il n'est plus nécessiteux des lumières du fait de la contemplation de La lumière des lumières, car il est devenu lui-même la source de la lumière. Il est devenu possesseur des lumières après qu'elles l'aient possédée car il en était dépendant et nécessiteux avant qu'il n'arrive à la source. Quand il y arrive, il devient un adorateur de Dieu, libre et indépendant de tout autre que Lui, son externe est adoration et servitude, et son interne n'est que liberté.

On peut conclure en disant que l'aspirant spirituel, tant qu'il est dans le cheminement, est guidé par les lumières de l'orientation. Il en est nécessiteux parce que c'est avec cette lumière qu'il chemine. Quand il arrive ensuite à la station de la contemplation il obtient les lumières de la rencontre, il n'est désormais plus nécessiteux d'aucune chose, car il est entièrement à Dieu, et il n'a besoin que de Lui et de nul autre. Les voyageurs, ce sont ceux qui cheminent vers les lumières car ils en ont besoin et elles font l'objet de leur joie. Quant à ceux qui sont parvenus, les lumières sont à eux, ils les possèdent car ils n'en sont plus dépendant ni nécessiteux, puisque c'est Dieu qui les en a libérés, c'est Lui seul qui fait leur richesse. Ils sont à Dieu pour Dieu et pour rien d'autre que Lui.

Ensuite le maître a lu le verset de la manière des gens de l'allusion spirituelle. Dis « Dieu » avec ton cœur et ton âme. Ne sois pas distrait de ce qui est en dehors de Lui. Ecarte-toi des gens, distraits par leurs passions et leur amusement. Ils sont préoccupés par autre que Dieu, et ils s’amusent de leur passions. Certains commentateurs émettent des réserves sur les soufis quand ils citent ce verset car ils ne comprennent pas ce que ces derniers voulaient dire. « Chaque personne connait l'endroit où il doit se désaltérer. »   

Le maître Al 'Abbad a dit : ne faites pas en sorte que les gens de l'externe soient des preuves contre les gens de l'interne. Car ils ont une vision des choses très subtiles, tel une broderie faite avec du fil extrêmement fin. Nul autre qu'eux ne comprennent les allusions qu'ils font. Puissions-nous tirer des bénéfices d'eux et être marqué par un voyage initiatique similaire au leur. Amine.

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Commentaires (0)

Nouveau commentaire