Iqad al-Himam : Sagesse 32

Publié le 14/03/2018 par Karim C 0

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Regarder tes vices cachés vaut mieux qu’essayer de percer les mystères qui te sont voilés.

Ici le mot « regarder » signifie se préoccuper et scruter avec attention une chose.

Je dis : Ô, toi être-humain, regarde tes vices cachés (tel que l'envie, l'orgueil, l'amour du prestige et du pouvoir, être préoccupé par les biens d'ici-bas, la peur de l'oppression, ou chercher à faire partie de l'élite et tout autre vice cachés). Les chercher et essayer de s'en défaire a beaucoup plus de valeur qu'essayer de regarder les choses de l'invisibles qui te sont voilées, ou essayer de percer les secrets des gens, ou essayer de chercher ce que te réservera le destin, ou encore essayer d'avoir accès aux mystères attachés à l'unicité avant même que tu en soit digne.

En effet, il est mieux d'essayer de chercher tes vices cachés car cette recherche sera la cause de la revivification de ton cœur. Le fait que ton cœur soit vivant est une cause favorisant la vie éternelle et le bonheur permanent. Chercher à percer les mystères de l'invisible relève de la curiosité mal-placée, et cela peut être une cause qui amène l'égo à sa perte, puisque tu le flattes en te voyant mieux que les gens et cela entraîne l'orgueil. Cela amène à ce que dit le maître : celui qui perce les secrets des gens alors qu'il n'a pas encore de miséricorde divine en lui, son dévoilement sera source de troubles et ce sera une source d'ennuis pour lui.

Sache qu'il y a trois types de défauts. Ceux de l'égo, ceux du cœur et ceux de l'âme. Les défauts de l'égo, c'est tout ce qui se rattache aux appétits physique, comme la bonne nourriture, la boisson, les montures, les habitations, les épouses et tout ce qui se rapporte à ce genre de chose. Les défauts du cœur, c'est tout ce qui se rattache aux appétits du cœur, comme l'amour du prestige et du pouvoir, l'envie, l'orgueil, la fierté, la rancœur, l'amour du rang social, le désir de faire partie des gens de l'élite, et tout autre chose allant dans ce sens qui touche aux attributs humains. Les défauts de l'âme c'est tout ce qui se rapporte aux parts de l'interne, comme la recherche des miracles, les stations spirituelles, les houris, les châteaux, et d'autres choses dans ce genre comme le secret des lettres.

Si l'aspirant porte son regard sur ce genre de choses cela porte préjudice à son état de servitude, et cela l'empêche de s'acquitter des droits seigneuriaux. Il peut se concentrer à chercher les vices de son égo, de son cœur et de son âme, et sur son effort à se purifier. Cet effort de purification des vices prime sur le fait d'essayer de percer ce qui lui a été voilé dans le monde invisible. Et le succès est auprès de Dieu.

Lorsqu'il a évoqué le renoncement, il a évoqué ses fruits, c'est-à-dire, un renoncement accompagné de la connaissance. Si le cheminant ne scrute pas les vices de son égo, de son cœur ou de son âme, alors il se verra l'accès aux fruits refusé, et il n'aura droit qu'à des parts imaginaires qui seront le fruit de ses affabulations. Il se verra l'accès aux fruits refusé, si son égo, son cœur ou son âme se mettent à scruter et à faire des affabulations sur des parts imaginaires.

Le maître dit ensuite : (Sagesse suivante)

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Commentaires (0)

Nouveau commentaire