Iqad al-Himam : Sagesse 34

Publié le 14/03/2018 par Karim C 0

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Affranchis-toi de tes attributs humains contraires à ta condition de servitude afin de répondre à l'appel du Vrai et être proche de Sa présence.

Je dis que les attributs humains, ce sont tous les comportements qui sont en contradiction avec la servitude et l'adoration sincère. Ils renvoient à deux choses :

La première c'est l'attachement du cœur aux comportements des animaux qui sont les appétits du ventre, des organes génitaux et tout ce qui s'ensuit concernant l'amour de ce bas-monde et des passions éphémères. Le Très-Haut a dit : « Les hommes ont été séduits par l'amour des choses désirables : les femmes, les enfants, les amoncellements d'or et d'argent, les chevaux racés, le bétail, les terres labourées. »

La seconde chose : Se parer du comportement des diables, comme l'orgueil, l'envie, la rancœur, la colère, la vanité qui témoigne d'un manque d'esprit, la calomnie qui vient de l'arrogance, l'amour du prestige et du rang social, l'amour des compliments, la dureté, la rudesse, la grossièreté, le fait d'accorder de l'importance aux riches et le mépris des pauvres ou encore la peur de la pauvreté, être préoccupé par la subsistance, l'avarice, la cupidité, l'émerveillement et d'innombrables autres choses similaires.

Certains ont dit que l'égo a autant d'imperfections que Dieu à de perfections. Le maître Abd Rahman Soulami a écrit un livre sur les vices et les imperfections de l'égo ainsi que sur ses remèdes. Le maître Zarrouq a mis cela sous forme de poème d'environ 800 vers. Celui que Dieu a accordé le privilège de rencontrer un maitre éducateur, n'a besoin de rien, à part de l'écouter et suivre ce qu'il dit.

Lorsque le disciple se déleste de ses instincts bestiaux et qu'il revêt des caractéristiques spirituelles, comme l'ascèse, le scrupule, le contentement, la pudeur et la chasteté, la richesse en Dieu et l'intimité avec Lui. lorsqu'il se défait des comportements des diables et qu'il s'imprègne de ceux des anges, comme la modestie, la paix intérieure, l'indulgence, la quiétude, le comportement sérieux dans le juste milieu, l'apaisement, s’il est conciliant, simple et facile à vivre, discret, comblé par la science de Dieu, s’il a de la compassion et de la miséricorde envers les pauvres, et s’il donne de l'importance aux pauvres et aux gens qui descendent d'une lignée noble mais aussi envers toute la communauté, s’il fait sien la générosité, la prodigalité, la sincérité, la véracité, l'introspection, la contemplation et la connaissance spirituelle. Lorsque le serviteur revêt tous ces caractères, et lorsqu'il les réalise par le gout spirituel après s'être débarrassé de leurs contraires, il devient un serviteur sincère de son Maître, libre de tout autre que Lui. Il répond à Son appel et il est proche de Sa présence. Si son Seigneur lui dit « Ô Mon serviteur », ce dernier répond : « Oui Ô mon Maître. » La réponse sera sincère car elle viendra d'un serviteur véridique. Contrairement à celui qui est trop influencé par ses passions extérieures et intérieures. Celui-ci est le serviteur et l’adorateur de son égo et de ses passions. S'il dit « Ô Seigneur », il ment. Celui qui aime quelque chose en est son esclave et son adorateur. Et Dieu n'aime pas qu'on adore un autre que Lui. Si la personne s'affranchit de l'esclavage de son lot de passions, il se rapproche de la présence du Vrai et s'y réfugie. Ce qui nous fait sortir de la présence divine, ce n'est que l'amour des choses illusoires et imaginaires. Par contre, si on se libère de ce genre de choses, on réalise la vraie servitude et on se retrouve en la présence divine.

Sache que ces attributs humains qui t’ont voilé de la présence divine, Dieu en a fait des mouchoirs pour nettoyer la saleté et les souillures que réserve le destin comme l'égo, Satan et le bas-monde. Dieu a fait de Satan et de l'égo le mouchoir qui efface les souillures des actions blâmables, et Il a fait des attributs un mouchoir qui essuie les caractères les plus vils.

Tout ceci n’est que l’apparences et l’aspects externes du Vrai, il n’y a rien d'autre que Lui et il n’y a de force et de puissance qu'en Dieu. Donc tous ces vices restent chez les gens par sagesse, ils demeurent car la personne a oublié de les chercher, et la cause de cet oubli est l'autosatisfaction. En revanche, à partir du moment où une personne à une mauvaise opinion de son égo et donc de lui, il se met à chercher ses défauts. Il les élimine et s'en purifie. Voilà pourquoi Ibn 'Ata Illah dit dans la sagesse suivante :

Le troisième renoncement : Mettre fin à l'autosatisfaction

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Commentaires (0)

Nouveau commentaire