Iqad al-Himam : Sagesse 43

Publié le 28/03/2018 par Karim C 0

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Ne fréquente pas celui dont l'état ne t'élève pas et dont les paroles ne te montrent pas Dieu.

La compagnie et ses conditions.

Ne sois pas le compagnon de quelqu'un qui n'a pas la foi.

Je dis : celui dont l'état t'élève, c'est celui que lorsque tu le vois il te rappelle Dieu. Si tu es dans un état d'oubli et de négligence quand tu le vois, ton état spirituel se dresse pour t'élever jusqu'à l'éveil. Si tu es désireux et attaché à l'obtenir, sa vue t'amène à l'ascèse et au détachement. Si tu es occupé par la désobéissance, sa vue t'amène au repentir. Si tu es ignorant de ton Maitre, ton état te transporte à la connaissance de Celui qui contrôle tes agissements. Celui dont les paroles te montrent Dieu, c'est celui qui parle par Dieu et qui te l'indique, et qui s'occulte de tout autre que Lui. S'il parle, il séduit l'ensemble des cœurs, s'il se tait son état te transporte au monde des mystères. Son état atteste de ses paroles, ses paroles sont conformes à ses actes. Le compagnonnage d'une telle personne est un élixir qui te transmute.

Voilà comment comprendre la parole du maître lorsqu'il dit « Ne fréquente pas celui dont l'état ne t'élève pas. » Au contraire fréquente celui dont l'état t'élève et dont les paroles t'indiquent Dieu. Le compagnonnage dans la voie du soufisme est très important pour cheminer vers Dieu le Très-Haut, à tel point qu'elle est une coutume divine, et une de ses sages prescriptions.

Certains ont même dit : « Celui qui n'a pas de maître alors Satan est son maître. Un autre a dit : « L'homme est comme un arbre qui pousse dans un désert, si tu ne le tailles pas, ne l'arrose pas et ne lui implante pas des greffons, alors cet arbre devient stérile et asexué.  Le maître Abou al 'Abbas Al Moursi a dit : « Il y a quatre conditions pour être maître : Une vraie science authentique, avoir clairement goûté à la spiritualité, une aspiration élevée, et un état spirituel agrée. »

# La vraie science authentique, c'est ce qui lui permet de remplir ses obligations, il est aussi obligatoire qu'il connaisse les stations et les états spirituels que traverse l'aspirant, ainsi que les ruses et les pièges de l'égo. Il faut aussi qu'il ait cheminé entre les mains d'un maître accompli et parfait, et qu'il ait réellement expérimenté le goût spirituel, et non pas qu'il ne fasse qu'imiter par simple tradition. Voilà ce qui est sous-entendu par le réel goût spirituel.

# L'aspiration élevée est celle qui est dirigée et reliée à Dieu, et à rien d'autre que Lui.

# L'état spirituel agrée signifie la rectitude autant que possible, et il est obligatoire qu'il allie la Réalité Spirituelle (Haqiqa) à la Loi (Shari'a). Il faut aussi allier le cheminement (soulouk) au ravissement (Jadhb).

Ainsi il attirera le disciple par le ravissement des cœurs, et grâce au cheminement il le fera sortir de l'état du ravissement (Jadhb) à celui de la subsistance et l'existence en Lui (Al Baqa). Celui qui chemine uniquement extérieurement ne sera pas ravi et n'aura pas de réalisation, et celui qui est ravi ne chemine pas et n'arrivera pas à la fin du voyage spirituel. Sa compagnie apportera plus de désagrément que de bienfaits.

Il est dit dans le livre « Ousoul Tariqa » (les fondements de la Voie) : celui qui a ces cinq caractéristiques ne peut pas être un maître : L'ignorance de la religion, rabaisser le caractère sacré des musulmans, se mêler de ce qui ne le regarde pas, suivre ses passions en toute chose et un mauvais caractère sans se préoccuper de rien. Le compagnonnage de cette personne ne t'apporte que nuisance. C'est ainsi qu'Ibn 'Ata Illah dit : (Sagesse suivante)

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Commentaires (0)

Nouveau commentaire