Iqad al-Himam : Sagesse 47

Publié le 28/03/2018 0

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Ne délaisse pas l'évocation car tu n'y est pas présent à Dieu, en effet l'abandon de l'évocation est plus grave que la distraction lors de l'évocation. Il se peut qu'Il t'élève d'une évocation faite avec distraction à une évocation faite avec attention et d'une évocation faite avec attention à une évocation faite avec présence, puis ensuite d'une évocation faite avec présence à une évocation ou tu es absent de tout si ce n'est à l'Evoqué. "et cela n'est pas difficile pour Dieu" Sourate Ibrahim verset 20.

 

Je dis que : le Rappel de Dieu par l’évocation est un pilier très important dans la voie des Gens de la spiritualité et que c’est la meilleure des actions : Dieu le Très-Haut dit : « Et Rappelez-vous de Moi, Je Me Rappellerais de vous ». Dieu a aussi dit : « Ô vous qui croyez, Rappelez-vous de Dieu abondamment ». Le Rappel abondant par Son évocation te fais ne jamais L’oublier.

Ibn Al Abbas, que Dieu l’agrée, a dit : « Chaque adoration que Dieu a instaurée possède un temps qui lui est bien définit, à l’exception du Rappel. Dieu a excusé les adorateurs lorsqu’ils font des actes d’adorations en dehors du temps qui leur est prescrit, alors que l’évocation n’a pas de temps délimité ». Le Très-Haut a dit « Et évoquez Dieu abondamment. » et Il dit aussi « Puis lorsque vous avez terminé d'accomplir la prière évoquez Dieu debout, assis, ou couché sur vos flancs. »

Un homme est venu voir le Prophète, que la prière et les salutations soient sur lui, et lui a dit : « Messager de Dieu ! Les prescriptions de l’Islam me semblent nombreuses, indique-moi un acte global auquel je m’attacherait ». Il lui répondit : « Que ta langue ne cesse d’être douce par l’évocation de Dieu. »

Le Prophète, que la prière et les bénédictions soient sur lui, a dit : « Ne vais-je pas vous informer du meilleur de vos actes, du plus nobles de vos actes auprès de votre Roi, de celui qui parmi les degrés vous élève le plus, qui est meilleur pour vous que de donner de l’or et de l’argent, qui est meilleur pour vous que de rencontrer vos ennemis, que vous frappiez leur cou et qu’ils frappent votre cou ? » Ils ont dit : « Certes Ô Messager de Dieu ! » Le Prophète, que la prière de Dieu et Son salut soit sur lui, a dit : « Le Rappel de Dieu. »

Ali, Que Dieu ennoblisse sa face, a dit au Prophète, que la prière et les salutations soient sur lui : « Ô Messager de Dieu, quelle est la voie la plus simple et là plus aimée de Dieu, qui rapproche le plus Ses serviteurs de Lui ». Le Prophète, que la prière et les salutations soient sur lui, a répondu : « Ô Ali, attaches toi à l’évocation permanente de Dieu ». Ali répondit alors « Tout le monde évoque Dieu ». Le Prophète, que la prière et les salutations soient sur lui, lui dit : « Ô Ali, l’Heure ne surviendra sur la Terre que lorsqu’il n’y aura plus personne disant « Il n’y a de Dieu que Dieu », La Ilaha Illa Allah ». Ali lui demanda alors comment évoquer Dieu et, le Prophète, que la prière et les salutations soient sur lui, lui répondit : « Ferme les yeux et écoutes ce que je te dis trois fois, puis répète pendant que ce sera moi qui t’écouterais ». Puis le Prophète, que la prière et les salutations soient sur lui, a répété trois fois en fermant les yeux : « La Ilaha Illah Allah (Il n’y a de Dieu que Dieu) ». Et Ali le répéta de la même manière, cette même manière qui fût transmise à Hassan Al Basri, puis à Al Hassan Al Habib Al’ Ajami, qui l’enseigna à Daoud Tai, qui l’a transmise à Ma’rouf Al Karkhi, qui l’enseigna à Sari, qui l’enseigna à Al Junayd, puis elle fût transmise aux gens chargé de l’éducation spirituelle. Il n’y a pas de portes d’accès à Dieu, si ce n’est par la porte du Rappel. Il est donc obligatoire pour l’adorateur d’y être plonger entièrement à tout moment, et d’y concentrer ses efforts. Le Rappel est un signe de la sainteté, auquel il faut s’adonner du début à la fin du cheminement. Celui qui s’adonne au Rappel se verra accorder les signes de la sainteté, celui qui abandonne le Rappel s’isole de Dieu. Certains ont déclamés les vers suivant :

Le Rappel est la porte la plus importante par laquelle pénétrer. Tu y entres pour Dieu et chaque souffle lors de l’évocation devient pour toi un gardien. Plus tu t’annihiles dans le Nom et plus tu t’annihiles dans l’Essence. Moins tu es ardent en ton annihilation dans le Nom et plus tu mettras de temps à t’annihiler dans l’Essence.

L’aspirant doit s’attacher au Rappel en toutes circonstances, sans jamais abandonner le Rappel de la langue car il se peut que le cœur ne soit pas présent dans le Rappel, il faut alors continuer à faire le Rappel de la langue même si le cœur est absent du Rappel et négligent. Il est pire de négliger l’évocation de Dieu, que d’être négligent lorsque tu L’évoque. En effet, lorsque tu négliges de L’évoquer tu te détournes totalement de Lui, alors que lorsque tu l’évoques seulement par la langue tu souhaites te tourner vers Lui. Occuper sa langue par l’évocation de Dieu embellit les membres par l’Obéissance Divine. En l’absence du Rappel, le corps se détourne de l’Obéissance et s’occupe alors à désobéir.

Des gens se sont adresser à des Connaissants et leur ont demandé : « Pourquoi évoquerions-nous Dieu avec la langue, si le cœur est absent et négligent de Son Rappel ? » Il leur a été répondu : « Remerciez Dieu pour qu’Il vous ai permis de L’évoquer avec la langue, car si votre Langue avait été occupée à médire vous n’auriez pas pu l’évoquer. » »

 Attaches-toi au Rappel de la langue jusqu’à ce que Dieu t’ouvre le Rappel des hautes assemblées heureuses. Il se peut que Le Très-Haut te déplace du Rappel ou tu es négligent jusqu’au Rappel ou tu es éveillé, c’est-à-dire jusqu’à un Rappel ou tu prêtes attention aux significations et où tu es appliqué à ne t’occuper que de Lui.  Ou bien encore, il est possible qu’il te fasse passer d’un Rappel éveillé à un Rappel fait avec présence et cela est lorsque ton Esprit Le visualise et que le cœur s’apaise par Son évocation. Un cœur toujours présent dans le Rappel, voici un cœur dans le Rappel de l’élite, tandis qu’un cœur négligent et absent dans le Rappel est un cœur dans le Rappel des gens du commun.

Lorsque tu persistes dans le Rappel de la présence, Dieu t’élève au Rappel qui te rend absent à tout autre que Lui, et ce jusqu’à ce que l’Évoqué devienne Évoquant, le demandeur celui à qui l’on demande et l’arrivée devienne l’accès et cela n’est point difficile pour Dieu, autrement dit cela ne lui est nullement impossible.

Dieu élève aux plus hauts degrés celui qui était aux plus bas étages, c’est là que la langue se tait et que l’évocation se déplace vers de plus hautes sphères, dès lors le Rappel de la langue devient un oubli pour ceux qui ont atteint cette station spirituelle. C’est ainsi que le poète a dit :

« Dès que je mets à t’évoquer,

Mon secret, mon cœur et mon âme me maudissent.

Jusqu’à ce que Tes observateurs me disent.

Malheur à toi, prends garde à toi, à m’évoquer prends garde.

Tu vois le Vrai, et tu as accédé à Sa contemplation.

Toutes les significations et subtilités provenant de Lui deviennent les tiennes ».

Al Wasiti a dit en désignant cette station : « Les évocateurs occupés par Son Rappel sont plus distrait que ceux qui oublient de L’invoquer, car Son évocation n’est pas Lui ». C’est-à-dire que ceux qui évoquent avec les cœurs, lorsqu’ils se mettent à évoquer Dieu avec leur langue sont plus inattentifs que ceux qui ont délaissé Son évocation, car dans Son évocation par la langue, l’affectation et le caractère artificiel de la langue implique la présence de l’égo, il s’agit alors de l’associationnisme. L’associationnisme est pire que la négligence et l’oubli, voilà donc la signification des paroles : « Son évocation n’est pas Lui » car l’évocation avec la langue implique l’indépendance de l’évocateur, alors qu’il est nécessaire que l’évocateur s’efface dans la station du Témoignage et de la Vision Directe.

Le maître Abou Al Hassan a dit : « La réalité du Rappel est que l’évocation te coupe de tout si ce n’est de l’objet évoqué, c’est-à-dire Lui ». Le Très-Haut dit : « Invoque le Nom de ton Seigneur et dévoues-toi entièrement à Lui. »

Al Qushari a dit : « Le Rappel fait pénétrer l’évocateur au sein de L’Évoqué, et le secret s’obscurcît lorsqu’il apparaît. »

C’est en ce sens que ces vers ont été déclamés :

« Je T’ai évoqué non pas que je T’ai oublié un instant.

Le Rappel le plus facile est celui de ma langue.

C’est ainsi que sans extase mon amour est devenue encore plus fort que la passion.

Le désir ardent a fait battre mon cœur.

Puis lorsque l’extase m’a montré que Tu es présent auprès de moi.

Je T’ai alors vu présent à tout endroit.

Avec des discours sans paroles adressées.

J’ai vu Celui qui existe sans mes yeux. »

Dans cette station, l’aspirant réalise l’adoration par la réflexion, la méditation ou par la vision. « La méditation d’une heure est meilleure que soixante-dix ans d’adoration » c’est pour cela que le maitre Abou Al Abbas a dit : « Tous nos moments sont une nuit du destin ». Cela signifie aussi que toutes nos adorations sont multipliées quand elles se fond discrètement et sincèrement et, quand la sincérité ne peut être noté par les anges ni corrompue par les diables.

Il est attribué à Al Hallaj ces paroles :

« Les cœurs des Connaissants ont des yeux. Qui voient que ceux qui regardent ne voient pas.

Des langues qui parlent intimement par secrets. Que ne perçoivent même pas les nobles anges scribes.

Des ailes sans plumes leur permettant de voler. Au Malakout[1] du Seigneur des Mondes. »

J’ai rajouté ces deux vers :

« Le cœur vit en extase avec le désir ardent du Jabarout[2], celui de la vraie certitude. Si tu veux arriver tôt chez Celui qui détient les sens,

Le sacrifice de ton âme est la meilleure chose que tu puisses dire à propos de nous. »

Le Rappel est la cause de la vie du cœur et son délaissement est la cause de la mort du cœur. Il y a une parole rapportée du Prophète, que la prière et les salutations soient sur lui, qui dit : « Celui qui évoque Son Seigneur et celui qui ne l’évoque pas, c’est comme si l’on comparaît le mort au vivant ». 

Le Rappel est un signe de la vie de la mort du cœur.

 

[1] Domaine de la royauté et des mystères

[2] Monde de la souveraineté et de la toute-puissance

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Commentaires (0)

Nouveau commentaire